Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 
 
Image : médias sociaux
"Tout contenu relatif à la Palestine et à Israël est désormais filtré, non seulement par les éditeurs de Facebook, mais également par des responsables israéliens" - Image : médias sociaux
Ramzy Baroud & Romana Rubeo  Guerre contre la vérité : comment les provocateurs et manipulateurs des médias sociaux israéliens ont fait la conquête de Facebook.

 

Le 9 octobre, la plate-forme de médias sociaux Facebook a supprimé la page du populaire site d’informations palestinien, le Palestinian Information Centre (PIC).

Cette décision, qui a été appliquée sans même contacter les administrateurs de la page, confirme que la guerre de Facebook contre les voix pro-palestiniennes se poursuit sans relâche.

Le PIC comptait près de cinq millions de suiveurs sur Facebook, témoignant de sa popularité et de sa crédibilité auprès d’un large échantillon de Palestiniens et de leurs partisans à l’échelle internationale. Pour les trolls [provocateurs et manipulateurs] d’Israël sur les médias sociaux, le PIC était tout simplement trop efficace pour qu’il soit autorisé à diffuser son message. Comme d’habitude, Facebook s’est incliné.

Ce scénario répétitif – où les trolls pro-israéliens des médias sociaux se focalisent sur une plateforme médiatique palestinienne tout en travaillant en étroite collaboration avec la direction de Facebook pour en censurer le contenu, bloquer les responsables ou supprimer des pages entières – est désormais la norme. Les opinions palestiniennes sur Facebook sont tout simplement indésirables et la marge de ce qui est autorisé se rétrécit rapidement.

Sue, une utilisatrice de Facebook, m’a dit qu’elle avait été prévenue par la plate-forme à propos de prétendus « discours de haine/intimidation » pour avoir dit que « les Israéliens sont militarisés dans leur psychologie », et que « la menace perçue et une haine réelle pour les Palestiniens (sont alimentées par le gouvernement (israélien) ».

« Sue » a bien sûr raison dans son évaluation, une affirmation qui a été faite à de nombreuses reprises, par le président israélien lui-même. Le 14 octobre 2014, le président Reuven Rivlin a déclaré que « le moment est venu d’admettre qu’Israël est une société malade et que sa maladie nécessite des traitements ». De plus, le fait que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, attise les feux de la peur, de la haine et du racisme pour gagner quelques votes aux élections israéliennes, a fait les gros titres dans le monde entier.

Vous pouvez lire l'article in,tégral à l'adresse suivante :

www.chroniquepalestine.com/comment-facebook-fait-la-guerre-aux-palestiniens/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article