Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

Jean Pestieau via Raoul Hedebouw

 

 

Sophie Lecron (conseillère communale PTB à Liège) est intervenue le 26 octobre au conseil communal de Liège sur le thème:

 

"Les enfants autistes de la Colline de l'éveil à Liège attendent toujours des conditions dignes pour leur apprentissage". une intervention à lire ici Les enfants autistes de la Colline de l'éveil attendent toujours des conditions dignes.

 

A l'occasion du conseil communal de ce 26 octobre 2015, la conseillère communale PTB Sophie Lecron interpelle le collège à propos de la vétusté des bâtiments de l'école de l'enseignement spécialisé de la Ville de Liège « La colline de l'éveil » située au Thier-à-Liège.

Voici le texte de son interpellation… liege.ptb.be

 

 

AVEC LE PTB, RECLAMONS QUE LES ENFANTS AUTISTES DE LA "COLLINE DE L'EVEIL" NE VIVENT PLUS A L'EPOQUE DES "MISERABLES"

. Messieurs les échevins, L'école communale « La colline de l'éveil » est un établissement spécialisé de type 3 et accueille des enfants autistes ainsi que des enfants présentant des troubles envahissants du développement.

 

L'historique de cette école est bien connu : elle a fait l'objet de quelques articles de presse et en 2011, également d'un reportage télé "Image à l'appui". Les promesses qui ont été faites en présence de la caméra, toutes plus belles les unes que les autres, ont très vite été oubliées sitôt prononcées.

 

Plus récemment, un journaliste du Soir invité pour célébrer les 125 ans des écoles communales du Thier-à-Liège a rendu compte de la vétusté du bâtiment.

 

Je me suis personnellement entretenue avec des parents de l'école et avec d'anciennes institutrices et voici les constats auxquels nous sommes arrivés

 

Des toilettes du siècle dernier : aucune planche sur les sanitaires, absence d’évier pour se laver les mains, aucun essuie, aucun savon ni même aucune lingette, ce sont les parents qui fournissent celles-ci.

 

Quant au corps enseignant, il ne dispose pas de gants pour pratiquer les changes, il en apporte lui-même sur place et à ses propres frais.

 

L’odeur qui émane de ces toilettes est insupportable du matin au soir.

 

Nombre d’enfants autistes dans l'école sont totalement incontinents, comment leur apprendre la propreté dans de telles conditions ?

 

L'école ne dispose pas d’une cour de récréation adéquate : elle n'a pas de préau.

 

Quand il pleut, les 64 enfants et les enseignants passent les récréations confinés dans un réfectoire d’une quarantaine de mètres carrés. Si l’on tient compte des tables et des chaises contenues dans ce local, il ne reste guère de place pour maintenir autant de monde dans cet endroit.

 

Le réfectoire est également "sinistré" au niveau de ses fenêtres : il n’y en a plus aucune, des planches de bois fines remplacent désormais ces vitres sur des châssis délabrés. L’on imagine clairement l’état de cette pièce en hiver lorsque les températures sont négatives.

LE PTB défend souvent les plus fragiles de notre société contrairement au gouvernement N.VA-MR qui, par exemple, supprime l'index pour les salariés dans le privé mais le maintient pour les indépendants, médecins, avocats, souvent hélas ses électeurs ce qui leur permet d'augmenter leurs tarifs au détriment de ceux qui ont tant de peine à se payer des soins médicaux qu'ils y renoncent souvent.

Comment à Liège, où le parti socialiste est si puissant, où ses politiciens sont bien, trop bien pays tandis que des enfants parmi les plus défavorisés de notre société vivent dans les conditions de ces Misérables de Victor Hugo dont la TV nous donnait hier soir un rappel qui n'est donc pas que de l'histoire mais la réalité pour certains d'entre nous.

Avant de payer à tous ces édiles des salaires inconvenants refaisons les sanitaires de ces pauvres enfants autistes et de leurs éducateurs.

Quand le PTB réclame à juste titre une taxe pour les millionnaires, quand il ramène le salaire de ses élus à celui d'un ouvrier qualifié, quand il exige des conditions plus décentes pour les enfants autistes de la colline de l'éveil il est cohérent avec sa volonté de justice que les autres proclament à haute voix, mais enterrent aussi vite dans le silence honteux des prétendues nécessités économiques".

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article