Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JACQUES ALLARD

Un travail de mémoire. Un travail salutaire aussi qui apporte un regard neuf sur une page d'histoire méconnue : l'Occupation dans les Yvelines. Auteur de plusieurs ouvrages historiques sur la région mantaise, l'auteur Roger Colombier vient de publier « Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie »*.

Fruit de plusieurs mois de recherches, ce livre retrace le destin de trois familles mantaises pendant l'Occupation : les Zolty, Mittelchtein et Schimianski qui subiront à des degrés divers la barbarie des nazis et de leurs soutiens zélés.

« En travaillant sur cet ouvrage, je me suis rendu compte que les persécutions contre les Juifs à Mantes-la-Jolie n'étaient pas connues, confie Roger Colombier. Contrairement à ce qui s'est passé à Paris, il n'y a pas eu de grosses rafles. Il s'agissait plutôt de petites opérations de déportation, de harcèlement. »

Des collaborateurs jamais inquiétés

L'ouvrage illustre aussi de façon étonnante la mansuétude à l'égard des Français collaborateurs. « Le préfet de Seine-et-Oise qui avait participé à ces déportations ne sera jamais inquiété à la Libération. Il mourra tranquillement dans son lit en 1987 », ajoute l'auteur. Des élus de Mantes-la-Jolie, membres de la Milice, ne seront jamais jugés…

Mais la lâcheté et la dénonciation ne sont pas les seuls personnages de ce livre. Roger Colombier rend aussi hommage aux héros anonymes, comme ces employés communaux et ces curés qui ont protégé la femme et les enfants de Moszeck Zolty, juste après la déportation de ce dernier. Bernard Zolty, son fils, sera notamment sauvé grâce au curé de Guerville qui lui fournira de faux papiers.

* « Les Juifs oubliés de Mantes-la-Jolie » de Roger Colombier, 19,50 € aux éditions L'Harmattan.

 

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Souvenir de tous les déportés, quand l'extrême droite participait à la collaboration active de l'Etat français avec l'Allemagne nazie, du 10 juillet 1940 au 20 août 1944.

Quand les gouvernements successifs dirigés par Pétain étaient dictatoriaux, xénophobes et antisémites, pour participer à l'effort de guerre hitlérien et à la déportation vers les camps d'extermination ou les travaux forcés amenant à la mort: Juifs, Tsiganes, Homosexuels, Résistants, Requis pour le Service du travail obligatoire (STO) en Allemagne ou Otages.

Dimanche 25 avril 2021, c'était la journée nationale du souvenir de la déportation

A Mantes-la-Ville (78), le maire était absent à la cérémonie commémorative devant le Monument aux morts de cette commune. Pourtant, dans mon ouvrage est relaté ce réseau de résistance, mêlant communistes, prêtres catholiques, agents administratifs de Mantes-la-Ville et de Mantes-la-Jolie pour fournir de faux-papiers à celles et ceux qui devaient partir en déportation

Sur le Monument aux morts de Limay, est gravé Rywka Tenebaum, née Jeleniewicz, habitante cette commune, assassinée comme Juive à Auschwitz le 16 novembre 1942 et que l'histoire avait oubliée. Par mes recherches et l'ouvrage qui en fut édité, la municipalité de Limay a ravivé ce devoir de mémoire.

Et à l'heure où des généraux à la retraite affiche leurs opinions d'extrême droite, toujours dans mon ouvrage, ces gendarmes de Mantes-la-Jolie qui informèrent des familles juives dans le Mantois, avant leurs prochaines arrestations, afin qu'elles se cachent pour survivre jusqu'à la Libération.

Celui qui oublie le passé est condamné à le revivre. Cela est de tous les temps.

Et mon devoir de mémoire n'empêche nullement que je reste partisan d'un état palestinien démocratique et souverain dans les termes fixés par l'ONU depuis 1967, et contre l'occupation et l'exploitation des territoires palestiniens par l'état d'Israël.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article