Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

Arte est une chaîne de service public franco-allemande. 

Wikipedia 

 

 

Les damnés de la Commune | ARTE

 

179 899 vues

18 mars 2021

 

 

 

 

 

 

1,84 M d’abonnés


 

S'ABONNER

 

Du soulèvement du 18 mars 1871 à la "Semaine sanglante" qui s'acheva le 28 mai 1871, Paris fit il y a 150 ans l'expérience d'une insurrection populaire et démocratique. Raphaël Meyssan nous plonge au cœur de cette révolution singulière, grâce à un étonnant dispositif esthétique, construit autour de gravures d'époque. À la fin des années 1860, Paris gronde. Dans un Second Empire qui se veut libéral, Napoléon III a chargé le préfet Haussmann de moderniser la capitale pour en faire un paradis de la grande bourgeoisie. Tandis que la misère et les loyers augmentent, la contestation populaire prend de l’ampleur. Pour affirmer son autorité, l’empereur tente de détourner la colère sociale contre un ennemi extérieur et déclare la guerre à la Prusse. Mais le conflit vire au fiasco. Le 3 septembre 1870, Napoléon III est fait prisonnier. L’empire s’effondre, la République est proclamée et le gouvernement provisoire, installé à Bordeaux, décide de négocier la paix avec les Prussiens. Dans la capitale assiégée, les habitants, eux, refusent de se rendre. Après une élection, la Commune de Paris est proclamée le 28 mars 1871 et, en deux mois, expérimente des réformes sur tous les terrains : politique sociale, éducative, culturelle, égalité des sexes, laïcité... Réfugiés à Versailles à l'instigation d'Adolphe Thiers, chef du gouvernement, les tenants de l’ordre, eux, remobilisent une armée prête à marcher sur Paris...   Vibrantes archives    La Commune, ce grand souffle démocratique et populaire inscrit au fer rouge dans l’histoire de France, telle qu’on ne l’a jamais vue : Raphaël Meyssan a adapté les trois tomes de son roman graphique éponyme, pour lequel il avait collecté des centaines de gravures dans les journaux et les livres de l’époque. De cette patiente quête d’archives − huit ans de recherches −, le graphiste et réalisateur tire un film unique, à l’esthétique et au dispositif étonnants. La caméra plonge au cœur de ces dessins magnifiques, émouvants et subtilement animés, puis zoome, scrute et caresse pour restituer cette tragique épopée dans le moindre de ses détails en une fresque prodigieuse. À mi-chemin entre Les misérables de Victor Hugo et les bandes dessinées documentaires de Joe Sacco, Raphaël Meyssan compose, en incluant le récit de Victorine, une jeune révoltée, une narration limpide qui parvient, à destination de tous les publics, à rendre fluide le chaos de la Commune. Une réussite. Documentaire de Raphaël Meyssan (France, 2019, 1h30mn) Abonnez-vous à la chaîne ARTE https://www.youtube.com/channel/UCwI-...​ Suivez-nous sur les réseaux ! Facebook : http://www.facebook.com/artetv​ Twitter : http://www.twitter.com/artefr​ Instagram : https://www.instagram.com/artefr

 

PLUS

 

 

 

 

 

annie gaillard

 

Qu'est-ce qui était le plus important pour l'élite de l'époque : la frontière Prusse - France ou la frontière riche - pauvre ? Ce documentaire apporte la réponse.

 

 

10

 

RÉPONDRE

 

 

Quentin Valois

150 ans après... Enfin un documentaire digne de cette histoire!

14

RÉPONDRE

Florian Cordier

Je n'ai pas d'autre mot : Sublimissime.

7

RÉPONDRE

gervillia88

Une merveille qui mêle histoire humaine, dessin, musique

10

RÉPONDRE

carl libros

Document magnifique sur une période de l'histoire que la honte empêche la république de l'enseigner à ces enfants. C'est poignant et la narration est superbe

41

RÉPONDRE

Lou Stik

Quand je pense à tous les lycées "Jules Ferry"... Quand je pense qu'on glorifie les noms de ceux qui ont réprimé dans le sang et la poudre une insurrection qui aurait pu, aurait du être un nouveau commencement pour les peuples... Mais comme toujours, ceux qui ont le pouvoir sont ceux qui ont les moyens de le gagner, et de le garder. Les autres ont juste le droit de baisser le regard, et d'acquiescer sans protester.

Lire la suite

11

RÉPONDRE

 

Afficher les 2 réponses

 

Wodan

Putain, je n'ai pas d'autres mot, merci Arte ce docu' était magnifique

104

RÉPONDRE

Elixear

Époustouflant témoignage d'un pan de l'histoire totalement éradiqué des livres d'école, mais on ne peut plus vivace dans la mémoire collective des descendants de ces héros, défenseurs courageux de la liberté et de l'unité du peuple de France. Paix à leur âme, ainsi qu'à leurs familles. Honte à l'autorité du pouvoir sans pitié qui s'exerce encore et toujours avec plus de sauvagerie et de calcul. Puissions-nous unir à nouveau notre formidable nation, dont le nombre seul nous sauvera à jamais de la barbarie des castes. Vive la République Sociale ! Vive la France !

Lire la suite

24

RÉPONDRE

Afficher la réponse

Ju Ger

A bas Ferry et Thiers. J'ai ete tellement emue... Tellement magnifique. 1000 merci Arte

57

RÉPONDRE

Afficher les 2 réponses

Eddy Dantes

Vive la fédération des communes libres! Vive le communisme libertaire!

4

RÉPONDRE

anaraoulta labas

Voilà de quoi est capable la bourgeoisie française, la même qui nous enferme pernicieusement aujourd'hui en liquidant tous nos droits, en nos jetant dans la pauvreté et la précarité. Le monstre reste à abattre, et aucun compromis n'est jamais acquis avec lui. Ne l'oublions pas. Souverainistes et autre patriotards gavés à la mode réactionnaire de notre piteuse époque, retournez à Versailles ! Refaisons la commune qui, cette fois, triomphera !

Lire la suite

15

RÉPONDRE

Afficher la réponse

Péqueux d'Arleux

Qu'ils fassent gaffe à leurs miches les macron : vanderleyen et autres vendus non élus de ce cloaque qui nous emmènent vers les chaos : l'histoire est faite de répetition

10

RÉPONDRE

foued 38

Arte, la seule chaîne qui me rend fier de payer la redevance audiovisuelle !!

205

RÉPONDRE

Afficher les 16 réponses

foued 38

Ce documentaire devrait être projeté en classe à tous les élèves des collèges et lycées !!!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article