Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

« En tant que parents d’un garçon destiné à l’enrôlement, nous avons décidé de prendre nos responsabilités et de refuser d’envoyer notre fils servir dans l’armée israélienne.

La lettre suivante a été envoyée aux autorités de l’armée israélienne le 8 janvier dernier et est consultable sur facebook (pour le moment…) :

« Nous, soussignés – Dori et Sivan Tal – refusons d’envoyer notre fils Yair Tal servir dans l’armée israélienne. Notre refus est dû à des raisons de conscience, comme cela sera détaillé ci-dessous.

Il est communément admis que la décision de refuser de s’enrôler dans l’armée israélienne est une décision politique. Nous sommes d’accord avec cette déclaration. En outre, la conclusion logique est que la décision de s’enrôler dans l’armée israélienne est également une décision politique. Il est également communément soutenu que 18 ans est un âge trop jeune pour une décision politique de cette importance. Ici, nous intervenons en tant que parents et revendiquons la responsabilité des décisions politiques de notre jeune fils, et notre décision est – NON !

Nous sommes certains que les opérations de l’armée à Gaza et en Cisjordanie sont des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Ils nuisent gravement à la population locale et constituent une violation flagrante des droits de l’homme et ne répondent à aucune norme morale.

De plus, ils nuisent également aux chances de coexistence future entre Israéliens et Palestiniens. Au-delà du préjudice grave causé à la population palestinienne, ces opérations ont également blessé les soldats – du moins ceux dont le cœur n’est pas scellé à la souffrance d’autres êtres humains et sont forcés de causer des souffrances et des injustices.

 
Même les autres opérations de l’armée israélienne qui ne traitent pas directement de l’occupation et du contrôle des Palestiniens, concernent principalement la lutte contre les forces qui résistent à l’occupation israélienne.

Dans le climat politique actuel où le Premier ministre est accusé en justice pour des crimes, et où ses actions sont motivées uniquement par ses considérations personnelles, il y a une grave préoccupation que l’armée israélienne soit appelée à mener des opérations militaires inutiles afin d’aggraver les conflits régionaux, en prenant des vies humaines des deux côtés.

Dans ces conditions, nous refusons que notre fils soit utilisé comme pion par un système destiné à préserver les conflits et les dangers pour les intérêts politiques.

Étant donné que la décision de s’enrôler ou de refuser l’enrôlement dans l’armée israélienne est une décision politique, il est crucial d’en connaître le contexte, les faits historiques, la réalité politique et les différents points de vue sur le sujet – afin de formuler une position politique pour une décision. Malheureusement, l’éducation formelle que notre fils reçoit, comme tous les adolescents du système éducatif israélien, ne répond à aucun critère d’éducation civique responsable. En fait, notre fils a été poussé et encouragé à s’engager volontairement dans l’armée israélienne à chaque étape du processus. Dans les écoles, l’histoire du pays n’est pas racontée avec vérité, et au lieu de cela, seul un récit déformé est construit au fil des ans pour peindre une réalité imaginaire d’un État pacifique persécuté par des malfaiteurs cherchant à le détruire.

Pendant que le pays lui-même procède à un nettoyage ethnique afin de contrôler la terre, il persécute de manière anti-démocratique et inhumaine les opposants à l’occupation et cherche à exclure et à expulser les autochtones de ce pays – le peuple palestinien.

Notre fils ne fera pas partie des conquêtes du gouvernement d’extrême droite contrôlant le pays. Nous ne le laisserons pas mourir pour l’occupation de la terre et pour avoir causé la souffrance d’autrui. C’est un objectif méprisable pour lequel mourir.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article