Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Prudence Lombo. Les membres du personnel du home où je travaille sont en grande majorité des femmes (il n’y a qu’une dizaine d’hommes sur 170 personnes). Près de 80 % sont d’origine immigrée. Qui a fait tourner la société pendant la crise ? Nous, les travailleurs, dans tout notre diversité. Des Noirs, des Arabes, des Polonais… qui ont continué à travailler pendant le confinement. On a pris des risques. Certains sont morts pour que les autres puissent continuer à vivre. C’est exactement l’inverse de l’image que certains essaient de propager : que les étrangers sont des profiteurs qui viennent juste « gratter ». Les vrais gratteurs sont en haut. Je paie mes impôts. Je contribue à la société. Mais j’ai l’impression que je dois en faire beaucoup plus pour qu’on me considère. Le racisme n’est pas du tout révolu. Je l’ai vécu. Et ma fille le vit aussi aujourd’hui. Ça, ça me fait très mal. Dans son école à Uccle, elle est à peu près la seule Noire. Elle me pose des questions sur sa couleur de peau, qui serait moins belle. On ne l’invite pas à un anniversaire parce qu’elle est noire.

 
Prudence Lombo : « J’ai l’impression que je dois en faire beaucoup plus pour qu’on me considère. Le racisme n’est pas du tout révolu. Je l’ai vécu. Et ma fille le vit aussi aujourd’hui. Ça, ça me fait très mal. »
Peut être une image de 1 personne et tresses
 
 
10
 
  • J’aime
     
  • Répondre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article