Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

http://perso.telecom-paristech.fr/~jld/presse/Sc_V_HS_256.pdf

 

 

 

http://histoiredutemps.free.fr/terrestre/famille_hominide/homo_sapiens.histoire.htm

 

 

 

Ca matin très tôt réédition d’une émission présentée par   l'excellent Frédéric Taddeï, je pense, sur la naissance du langage.

Si les animaux peuvent communiquer, l’homme s’en distingue par son langage. Il parle.

Bien sûr que les animaux en particulier les grands singes réussissent à se transmettre des messages à l’aide de cris différents qui les mettent en garde en cas de danger ou expriment leur contentement.

La limite de cette sorte de pré langage est qu’il se limite à commenter le « HIC ET NUNC », c’est-à-dire le moment présent ici.

On a essayé aujourd’hui de faire parler des singes en imitant l’éducation des enfants mais cela n’a pas réussi. L’utilisation d’un clavier adapté a donné de meilleurs résultats sans qu’on puisse parler de vrai langage.

L’émission rappelle  qu’il y a plus de cent mille ans, tous les hommes sur la terre représentaient d’abord une ville de la taille de Lille puis il y a cinquante mille ans de celle du grand Paris. Cette population de plus en plus dispersée sur toute la terre de l’Amérique du Sud à l’Australie à partir de l’Afrique avait des contacts beaucoup moins fréquents qu’aujourd’hui.

L’homo sapiens contrairement  aux singes anthropoïdes, avec le développement de son cerveau et tout autant la position bipède qui a modifié son pharynx a perfectionné cette possibilité d’émettre des sons communicateurs de telle façon que peu à peu il a pu s’échapper du « HIC et NUNC ».

En  arrivant à communiquer avec ses semblables, l’HOMO SAPIENS se rappelle des expériences passées, est capable de faire des projets pour l’avenir.

L’auteur dont parlait  le présentateur– malheureusement je n’ai pas retenu son nom, mais j’ai cherché sur internet des livres qui parlent à peu près de la même manière de ce sujet aux adresses que j’indique au début de cet article – donne une grande importance à l’arrivée de l’Homo Sapiens en Australie car pour arriver à traverser un bras de mer, il y a environ 50 000 ans de plus de cent KM, il a bien fallu présupposer pour les futurs navigateurs pour créer leur bateaux et maîtriser leur navigation.

Il leur aurait été impossible de réussir un tel exploit sans pouvoir communiquer à partir de leurs expériences passées et leur capacité à donner forme à leurs projets d’avenir.

 

Ainsi, on le voit, par ces études, l’homme s’est peu à peu sans doute sur des millions d’années s’est démarqué de ses frères hominidés par l’évolution de son cerveau, par sa marche bipède qui a profondément modifié et enrichi ses possibilités d’émettre des sons différents.

C’est peut-être sous l’effet de ces deux causalités bien différentes que  nos ancêtres ne se sont plus contentés d’exprimer  par le cri leurs sentiments du moment mais de se rappeler les uns aux autres les expériences passées et de se partager aussi des projets à réaliser ensemble.

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article