Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 











J'aime les affiches murales, j'aime leur poésie douce, amère, parfois atroce.
J'aime cet inconnu, collé sur un poteau de signalisation et j'ai tendance, à tort ou à raison, à voir en lui un homme peut-être flamand ou wallon ou bruxellois ou bien encore  immigré, peut-être sans papier mais en tout cas à priori mon frère qui n'est en aucun cas pour autant  un délinquant, même s'il ne respecte pas les conditions inhumaines des Dewaele  et Barroso qui n'agissent pas, selon moi, comme  des citoyens du monde mais de simples  compères du capitalisme inhumain, ce qui n'est pas du tout  le même message.
De trouver cet affiche m'a réjoui le coeur, celui  ou celle qui l'a collé, son auteur(e) ou non me semble avoir une image positive de l'humanité et je serais plus enclin à m'unir à sa cause pour changer le monde qu'à reconnaître cette mascarade d'élection qui se passe en Europe ces temps-ci pour imposer aux peuples une Constitution que beaucoup de femmes et d'hommes ne veulent pas.
 Il faudrait  qu'à l'avenir, ils puissent se faire entendre  directement et non via des parlements souvent bâillonnés comme celui de la France, qui d'ailleurs, à cause  une loi électorale scélérate, ne représente pas vraiment le pays.
 Je voudrais que cet homme ici représenté, quelles que soient ses origines ait sa place parmi nous comme j'aimerais avoir le même droit chez lui.
C'est tout  le sens que je donne au beau titre de Citoyen du monde.



Yvan Balchoy

 

A cette notion de "CITOYEN DU MONDE" s'oppose paradoxalement celle d'étendre géographiquement et surtout politiquement et militairement  les frontières SUD de l'Union Européenne jusqu'au SAHEL  Si c'était vrai,  il serait  temps de faire voter ces populations Africains aux élections Européennes. 

Il n'en n'est rien bien entendu  pour les néo-colonialistes qui sont  à la tête de l'Union Européenne.

Un reportage au Niger, au Mali et au Burkina Faso du journaliste et docteur en anthropologie sociale Oriol Puig Doctor

« On a récemment demandé à un ministre européen pourquoi il s’était rendu au Niger et il a répondu en assurant que « ce pays est notre voisin, symboliquement parlant ». De cette manière voilée mais suggestive, le chef de mission de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), Martin Wyss, admet l’externalisation des frontières européennes au Sahel. L’ambassadrice de l’Europe au Niger, Denise-Elena Ionete, rejette le concept mais reconnaît se placer dans la même logique quand elle souligne l’importance croissante du Niger dans la question migratoire
http://mali-web.org/nord-mali/le-sahel-la-frontiere-sud-de-leurope

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article