Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 
03-06-19-ADMONESTATION DE FRANCOIS D'ASSISE

Ne pas se laisser ravager par le péché d’autrui

Un serviteur de Dieu ne doit éprouver de répulsion pour rien, si ce n’est pour le péché. Et même dans ce cas, si grand que soit le péché commis, le serviteur de Dieu peut être atteint dans son amour pour Dieu offensé, mais jamais il ne doit perdre la paix de l’âme ni se mettre en colère : ce faisant, il s’attribuerait injustement un droit qui n’appartient qu’ à Dieu : juger d’une faute. Le serviteur de Dieu qui demeure inaccessible à la colère et au trouble dans ses rapports avec autrui, celui-là mène une vie conforme à sa vocation, libre de tout attachement égoïste. 4 Heureux celui qui ne s’arroge rien, qui rend à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu.

Franàois Bernardone, le petit frère d'Assise qui, après une vie de richesses et de plaisir rencontra le Seigneur qui lui demanda de réparer son Eglise, requête qu'il comprit d'abord littéralement en réaménageant une vieille chapelle délabrée, comprit rapidement qu'il lui fallait redonner à la fraternité de Jésus qu'est l'Eglise de Dieu sa splendeur et sa "bonne nouvelle" en revenant à la simplicité des premiers apôtres cheminant en Palestine avec le Christ et semant avec joie un enseignement qui en quatre siècles de persécutions et de persévérance allait faire tomber la civilisation païenne de la grande Rome. La suite fut hélas moins glorieuse car en devenant en quelque sorte émule de César l'Eglise a oublié plus que peu  le message de l'Homme de Nazareth. Toute la vie de Saint François d'Assise s'inscrit dans son humble volonté de restaurer la bonne nouvelle de Jésus dans sa simplicité primitive.

YB

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article