Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Vous avez sans doute entendu cette publicité qui illustre bien l’égoïsme consubstantiel du capitalisme.

C’est l’histoire d’un gars qui a oublié sa monnaie le matin et qui demande à un de ses copains 1 euro pour se payer un café. Ce dernier le prend de haut comme s’il s’agissait pour lui de donner sa maison ou sa voiture ou de la ruiner.

Nombreuses sont les publicités qui véhiculent ce poison de la monétisation de tout échange humain en supprimant la notion même de gratuite.

Dans le cas présent, il suffit d’un instant de réflexion pour comprendre que la firme concernée qui nous demande 1 euro pour nous garantir des années d’assurance et de service a bien entendu inclus dans son prix prétendument de base le service ajouté dont la valeur c’est clair coûte des centaines d’Europe. Ainsi l’acheteur est pratiquement obligé à accepter un service lié et ajouté à l’achat même du bien concerné. Le franc qui semble un cadeau est un trompe l’œil tout le contraire d’un don c’est un enchaînement de plus.

Au-delà de la tromperie inhérente à ce genre de publicité, la mentalité capitaliste se moque de la solidarité possible suggérée par un morale religieuse ou non qui valorise le don ou prêt entre des personnes dont la relation n’est pas nécessairement intéressés.

Vous pourrez bien sûr, facilement substituer une autre publicité qui brade apparemment un service quasi gratuit alors qu’en réalité elle alourdit le prix d'achat.

Ne nous laissons plus tromper par ces marchands du temple nous trompent par une subtilité de langage en imposant le venin insidieux et mortel de l’idéologie capitalo-libérale.

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article