Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

JULIETTE GRECO NOUIS QUITTE. JE NE L'OUBLIERAI JAMAIS

Quelques citations de celle qui reste à mes yeux tout en haut de mes préférences dans la chanson et dans la Vie.

 

Ma raison de vivre, c'est chanter ! Chanter, c'est la totale, il y a le corps, l'instinct, la tête. Cela a toujours été une affaire entre moi et moi. Je travaille beaucoup en silence. 


 "Ma mère avait été arrêtée puis emprisonnée à Périgueux et Charlotte et moi avions sauté dans un train vers Paris. Mais nous avions été suivies. Et alors que ma sœur s’apprêtait à traverser la place de la Madeleine pour me rejoindre dans un bistrot, une grosse Citroën a pilé net devant elle, et trois hommes l’ont saisie et jetée dans la voiture. Je suis sortie comme une fusée et j’ai tambouriné sur la vitre. Charlotte a dû dire : c’est ma sœur. Et j’ai été embarquée par la Gestapo. Avant d’arriver au siège, Avenue Foch, j’ai échangé discrètement mon sac avec le sien. Je me doutais bien qu’elle transportait des papiers compromettants. Puis, en attendant d’être interrogée, j’ai demandé à aller aux toilettes et je les ai fait disparaître dans la cuvette des WC. Cela n’a servi à rien. Au petit matin, on était toutes les deux transférées à la prison de Fresnes. Je n’en suis sortie que parce que je n’étais pas juive.»


Les obsèques de l'icône de la chanson française décédée mercredi à l'âge de 93 ans, seront célébrées le 5 octobre à Paris, a annoncé sa famille à l'AFP. Une cérémonie se tiendra à l'Église Saint-Germain-des-Prés à 14h30, avant une inhumation "dans la plus stricte intimité", a précisé 
sa petite-fille, Julie-Amour Rossini.

 

N'oublions pas à travers les éloges qui ont fusé à propos d'elle sans toujours rappélé combien son engagement dès sa jeunesse et sa rencontre avec Jean Paul Sartre s'inscrivitr à GAUCHE

"La vie de Juliette Gréco a commencé à changer lorsqu'elle a choisi de faire ses premiers pas dans la musique. À ses débuts, la chanteuse avait reçu l'aide de Jean-Paul Sartre à qui elle doit sa chanson "Rue des Blancs-Manteaux" qu'il avait écrite sur une musique de Joseph Kosma."

https://www.lefigaro.fr/culture/juliette-greco-chanteuse-libre-et-chantre-de-la-liberte-est-morte-20200923

Enfin je veux rapprochre les richesses de sa vie et de ses combats de ceux de Gisèle Halimi qui ne figurent qu'en toutes petites lettres dans la hiérarchie dess personnalités disparues en 2020.

 Une honte pour ceux qui ont voulu rappelé ceux qui nous ont quitté car Gsèle comme aujourd'hui Juliette sont parmi les plus grandes que pour ma part je regrette. (YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article