Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

16-08-20- N'OUBLIONS PAS LE MESSAGE ET LES EXIGENCES SOCIALES D'UN LUDO MARTENS SANS QUI LE PS MARCHANDISE RISQUERAIT D'ÊTRE LE PARTI UNIQUE  DE LA DECEPTION SOCIALE.
16-08-20- N'OUBLIONS PAS LE MESSAGE ET LES EXIGENCES SOCIALES D'UN LUDO MARTENS SANS QUI LE PS MARCHANDISE RISQUERAIT D'ÊTRE LE PARTI UNIQUE  DE LA DECEPTION SOCIALE.

Un mouvement d'idée qui se dit de gauche et peut-être marxiste encourage le PTB à enterrer secrètement  ses fondateurs et pour certains ce qu'ils sont devenus en faisant une grande croix sur ce que l'URSS et la Chine de Mao ont apporté à l'humanité et à leur peuple dans le sillage vivant et non pas immuable de Marx et Engels.

En regardant le PTB d'aujourd'hui qui reste à mes yeux le parti le plus proche idéologiquement parlant non seulement d'un marxisme parfois devenu très abstrait.

Le PTB, c'est indiscutable, poursuit aujourd'hui sa lutte dès ses origines pour une société plus juste et anticapitaliste mais ce qui est arrivé au PS doit faire réfléchir ses nouveaux dirigeants.

La lutte sociale, quand elle ne se ressource pas à une source historique révolutionnaire  sérieuse risque fort d'être peu à peu digérée par un capitalisme qui en se laïcisant, ainsi que ses appuis traditions idéologiques, (Ce matin sur Antenne 2 l'émission l'Islam, encouragée peut-être par le laïcisme stérilisant de Macron, se résume à quelques organisations sociales de Roubaix) envahit peu à peu la praxis, la pratique quotidienne politique ce qui nous amène insidieusement  à la caricature non seulement du socialisme révolutionnaire mais de la démocratie devenue démocrature en nos pays occidentaux.

Oui,je lis avec plaisir  le message sociale de Péter mais j'ai peur qu'à la longue cette générosité sociale, amputée, me semble-t-il à tort ou à raison  de ses sources révolutionnnaires ne s'assèche au profit d'une caste qui garde les mots de Marx mais en oublie l'audace révolutionnaire.

Le PTB n'y est certes pas, mais l'évolution de ce que fut feu le parti socialiste devenu le PS doit nous mettre en garde. On peut critiquer Staline, mais sans Staline et Lénine bien sûr, pas de PTB et sans doute pas de victoire sur le nazisme. 

Le socialisme n'est pas un blablabla même social,  il est aussi praxis exigeante et nos frères communistes d'hier n'étaient pas  seulement des acolytes d'une dictature mais  surtout les créateurs d'une nouvelle société sans classe dans une lutte qui, jusqu'au sein de l'Union soviétique, ne se réalisa pas sans une certaine violence.

Je n'aime pas le sang qui coula en France en 1789 ni celui qui jaillit en Russie en 1917 mais sans cette accouchement difficile d'une nouvelle société, le courant progressiste, dont le PS actuel esquisse la caricature, aurait libéralisé bien davantage notre monde actuel.

 Ce combat demeure aussi exigeant aujourd'hui et j'espère que le PTB n'oubliera pas qu'ils ne serait qu'une outre vide sans la clairvoyance et la réflexion révolutionnaire de Ludo Martens à l'époque des nations socialistes qui firent tant vers une société sans classe, ce qui devrait rester notre ambition.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article