Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

16-07-20- PROPOS IRREFLECHIS D'UN NOTABLE IRREFLECHI ET INSENSIBLES QUI MEPRISE SON PEUPLE (YB)

"Le gouvernement a pour mission de sauver les entreprises avant les salariés""

Celui qui, plus bête que méchant, encore que..., a prononcé hier ces mots sur LCI est un dirigeant important lié à cette feuille de choux trompeuse nommée FIGARO et aussi à la revue hebdo  PARIS MATCH qui, au-delà des chocs des photos nous décrit l'absurdité si souvent de la vie de beaucoup d'homme en évitant soigneusement de nous donner accès aux  remèdes qui pourraient y mettre fin.

Il a l'air aimable, cet enragé roquet du Capitalisme le plus éculé, monsieur ROQUETTE, sourire au bec mais le mépris des "prolétos" au coeur.

Au fond ce que nous dit ce type même qui se croit sincèrement l'élite de la nation alors qu'il n'en n'est qu'un mirage évanescent, revient à répéter ce que Monsieur Macron a prétendu en nous prétendant que le salut des petits de la République passera par le succès et l'abondance des prétendus premiers de cordée (moi, je dirais les premiers accapareurs du bien commun privatisé par eux) qui devraient faire ruisseler les richesses en leur mains vers ceux que notre intelligentsia appelle non sans un humour macabre "les moins favorisés"

Bien sûr, sur 1000 euros  qu'ils saisissent de leurs serres, deux trois euros finiront pas retomber très très indirectement sur l'éboueur tellement plus utile socialement que le sieur Roquette. A vrai dire son salaire est inversément proportionnel à son utilité publique, comme d'ailleurs c'est le cas de beaucoup de dirigeants du Figaro représentant, nous dit-on, la réussite sociale.

Non, la vérité c'est que notre gouvernement devrait aider à la fois nos sociétés, créatrices de richesses en veillant à ce qu'elles restent solidaires du haut au bas de leur échelle et à  aider concrètement chaque citoyen à ne plus survivre difficilement  de  ce minimum vital,   tel le  RSA et même le SMIC que nos élites considèrent comme une réponse admissible au mal de tant de citoyens.

Non Monsieur Roquette, la France a autant besoin si pas plus des éboueurs que de cet élite politique ou diplômée qui ramasse les plus gros morceaux du gâteau en ne laissant que les miettes à ceux qui travaillent le plus. 

Aujourd'hui dix pour cent des plus riches possèdent cinquante pour cent du PIB. Et bien demandons à des économistes  avec une meilleur vision que celle donnent les  périscopes, de voir comment on peut par exemple ramener à 25 % de la richesse nationale ce décile le plus riche et en veillant à ce qu'après cette révolution sociale l'écart entre les plus riches et les plus pauvres tant au niveau de la nation qu'à celui de l'entreprise soit  divisé au moins par deux.

Mais Paris Match ne vous parlera sûrement  pas et Monsieur Roquette encore moins d'une telle mesure qui serait début d'une justice sociale plus humaine.

Yvan Balchoy

l

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article