Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

17-07-20- LETTRE OUVERTE À MACRON DES ÉPOUSES FRANÇAISES DE PALESTINIENS- (CAPJPO)

LETTRE OUVERTE À MACRON DES ÉPOUSES FRANÇAISES DE PALESTINIENS



16 juillet 2020ACTUALITÉS
Dans une lettre de solidarité adressée au président de la république, alors que Salah Hamouri était une fois de plus arrêté (il a été libéré récemment, cf notre site) un Collectif d’épouses françaises de Palestiniens, exprime son inquiétude face à l’inaction de gouvernement français dans plusieurs domaines.

Lettre ouverte à Macron des épouses françaises de Palestiniens
« (…) Nous savons que l’interdiction de se rendre en Palestine que subit Elsa Lefort, épouse de Salah Hamouri depuis 2016 vient s’ajouter aux formes de terreur qu’exerce le système carcéral israélien contre les Palestiniens .

Quand de nombreux prisonniers se voient forcés à l’exil en échange de leur libération, ici c’est à travers son épouse et son fils que l’Etat israélien tente de forcer Salah à quitter la Palestine. Utiliser la nationalité étrangère d’un conjoint est une stratégie sciemment utilisée par Israël à grande échelle contre les Palestiniens. Cette politique systématique d’entrave au regroupement familial, nous ne la connaissons que trop bien. Israël nous interdit l’entrée des Territoires Palestiniens, nous refuse l’accès au regroupement familial et va même jusqu’à refuser d’enregistrer la naissance de nos enfants palestiniens nés en Palestine. Toutes ces politiques répressives sont autant d’obstacles pour nous forcer à quitter la Palestine alors que comme Salah et Elsa nous avons choisi d’y vivre avec nos familles .

Pourtant le cas des familles franco-palestiniennes ne fait l’objet d’aucune action concrète de la part du gouvernement français concernant le respect de leurs droits fondamentaux, alors même que les efforts au niveau local du consulat général à Jérusalem ne rencontrent que l’indifférence et le silence des autorités israéliennes.

Alors que la France se dit prête à sanctionner en cas d’application du plan israélo-américain d’annexion de la Cisjordanie, l’Union Européenne continue de voter des accords économiques en faveur d’Israël, soutenant ainsi des décennies de politique coloniales exercées contre les Palestiniens.
Il faut que tout cela cesse.

Nous demandons ainsi que des mesures concrètes soient prises par les autorités françaises :

La France doit exiger d’Israël le respect du principe de protection consulaire
La France doit considérer les sanctions diplomatiques à sa disposition (convocation de l’ambassadeur israélien à Paris, rappel des diplomates français en Israël…) si Israël continue de refuser d’accéder à ces demandes de base.
La France doit demander que cessent les discriminations en matière d’entrée et de sortie du territoire vis-à-vis de ses ressortissants en fonction de l’ethnie ou de la religion de ceux-ci ou de leurs conjoints et qu’Israël applique pleinement le principe de réciprocité.
Les situations intenables de conjoints de Palestiniens, dont celle d’Elsa Lefort, l’épouse de Salah Hamouri, doivent être résolues. »
Collectif des épouses françaises de Palestiniens

Contact : comite.edp@gmail.com

On pourrait ajouter, qu’en vertu du principe de réciprocité qui s’applique en diplomatie, l’Etat français devrait traiter les ressortissants israéliens qui veulent entrer en France de la même manière que sont traités les ressortissants français qui arrivent à l’aéroport de Tel Aviv ou au Pont Allenby en provenance d’Amman : Exiger les prénoms des parents, grands parents, faire ouvrir les messageries personnelles, fouilles à nu, attentes et interrogatoires interminables, dont des questions sur leurs activités en Israël. Cela ferait peut-être réfléchir à deux fois les autorités israéliennes avant de maltraiter de la sorte les ressortissants français.

CAPJPO-EuroPalestine

NOTE D'YVAN BALCHOY

Hier soir sur LCI  après un échange brouillon concernant les propos musclés du nouveau premier ministre sur les sujets régaliens où son attachement à une droite dure et peu sociale est évident

Le jeune représentant de "VALEURS Actuelles" ??obnubile ou pire par les émigrés affirme qu'ils représentent cinquante pour cent des délits en France -leur premier délit étant souvent leur illégalité; ce représentant d'une droite extrême, quoi qu'il pense,  a bien de la peine a relier les incivilités de certains quartiers aux conditions sociales déplorables qu'y subissent leurs habitants.

, il fut question du problème Palestinien.

L'Echange se centra sur  les reactions que nos états devraient prendre vis à vis de l'Etat sioniste; Presque tous condamnèrent nettement cette atteinte grave au Droit International.

Le représentant de "Valeurs actuelles"  ne prit pas vraiment parti contre la résolution Israélienne en affirmant que ce conflit antérieur à sa naissance n'aurait pas de fin le sang appelant le sang, en laissant entendre par ces mots  que la politique actuelle d'Israël n'est qu'une réponse  à des crimes antérieurs.

 Les autres participants dont un jeune femme communiste très convaincante  heureusement condamnèrent avec force l'annexion prévue, y voyant un crime international tout en restant un peu sceptiques hélas sur les mesures capables de faire reculer Israël.

Des sanctions internationales nécessaires, rappela la militante du PC. Mais l'Europe des Marchés, dont Monsieur Macron est un champion,  est-elle capable de dépasser le pseudo-courage de ses mots creux en sacrifiant quelques intérêts financiers à un éthique d'honneur ?

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article