Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

08-07-20- LES MILITANTES FEMINISTES ULCEREES PAR LES NOMINATIONS DE GERALD DARMANIN ET ERIC DUPOND-MORETTI- (LE MONDE)

Les militantes féministes ulcérées par les nominations de Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti
Le nouveau ministre de l’intérieur est accusé de viol, et le garde des sceaux a par le passé affiché des positions résolument antiféministes, rappellent-elles.

Par Solène Cordier



https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/07/07/le-gouvernement-castex-tient-son-premier-conseil-des-ministres_6045440_823448.html

 

Réflexion d'Yvan Balchoy

 

Oui, Monsieur Darmanin a droit à la présomption d'innocence!

 Le fait que le soupçon qui pèse sur lui ne l'empêche pas de redevenir Ministre devra être pris en cause aussi dans les affaires financières concernant des hommes politiques.

L'affaire n'est pas dans les mains du Président de la République mais dans celles de juges qui devront trancher à charge et à décharge ces graves accusations pour l'honneur d'un ministre mais aussi celui de deux femmes qui ont aussi le droit à ce qu'on reconnaisse leur innocence préalable.

En parlant de "bon sens", le Président de la République s'égare et viole, me semble-t-il,  l'imperméabilité des pouvoirs en cause. Il n'a pas à savoir où en est l'affaire et surtlout dans quel sens elle penche avant sa conclusion qui, peut-être sera satisfaisante pour Mr Darmanin peut-être pas ?.

Le bon sens n'est-ce pas mettre l'expérience professionnelle  indiscutable de Monsieur Darmanin comme une chance à ne pas gâcher pour l'avenir de son gouvernement et les deux plaignantes sont-elles à considérer comme le "mauvais sens", puisqu'elle menacent l'équilibre si durement acquis du gouvernement Castex.

Un seul souhait s'impose. Que la justice, qui n'est pas l'affaire ni des féministes ni de Monsieur Macron,  passe !

 

Yvan Balchoy

Oui, Monsieur Darmanin a droit à la présomption d'innocence. Le fait que le soupçon qui pèse sur lui ne l'empêche pas de redevenir Ministre devra être pris en cause aussi dans les affaires financières concernant des hommes politiques.

L'affaire n'est pas dans les mains du Président de la République mais dans celles de juges qui devront trancher à charge et à décharge ces graves accusations pour l'honneur d'un ministre mais aussi celui de deux femmes qui ont aussi le droit à ce qu'on reconnaisse leur innocence préalable.

En parlant de "bon sens", le Président de la République s'égare et viole, me semble-t-il,  l'imperméabilité des pouvoirs en cause. Il n'a pas à savoir où en est l'affaire et surtlout dans quel sens elle penche avant sa conclusion qui, peut-être sera satisfaisante pour Mr Darmanin peut-être pas ?.

Le bon sens n'est-ce pas mettre l'expérience professionnelle  indiscutable de Monsieur Darmanin comme une chance à ne pas gâcher pour l'avenir de son gouvernement et les deux plaignantes sont-elles à considérer comme le "mauvais sens", puisqu'elle menacent l'équilibre si durement acquis du gouvernement Castex.

Un seul souhait s'impose. Que la justice, qui n'est pas l'affaire ni des féministes ni de Monsieur Macron,  passe !

 

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article