Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 
Les Ecologistes sont-ils de gauche?

La question maintes fois répétée de Sonia Mabrouk

, modifié à 
  • A
  • A
Yannick Jadot était lundi l'invité politique de la matinale d'Europe 1.2:44
Yannick Jadot était lundi l'invité politique de la matinale d'Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
Invité lundi de la matinale d'Europe 1, Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie-Les Verts et candidat à la dernière présidentielle, a estimé que l'écologie devait en partie sa large victoire aux municipales à sa capacité à réunir les différents camps de la gauche.

C’est une déferlante verte qui s’est imposée en France dimanche, à l’issue du second tour des municipales. Les écologistes ont décroché plusieurs grandes villes, comme Bordeaux, un bastion de droite, Lyon, ou encore Strasbourg, mais bien souvent grâce à des alliances avec des partis de gauche. Ainsi, à Marseille, c'est une union de gauche, allant des écolos aux insoumis, qui a mis en déroute la droite, en charge dans la cité phocéenne depuis 1995. Peut-on dire que l'écologie s’est affirmée lors de cette élection grâce à son ADN de gauche ? "Oui, absolument", assume Yannick Jadot, au micro lundi de Sonia Mabrouk dans la matinale d’Europe 1.

À ses yeux, l’écologie est un nouveau pôle fédérateur, susceptible de réorganiser un espace laissé vacant après l’éclatement du PS en 2017. "Evidemment, c’est autour de l’écologie que les victoires se sont construites dans des rassemblements avec d’autres forces politiques et notamment des forces politiques de gauche", explique le vainqueur de la primaire EELV pour la dernière présidentielle. "J’entends de nombreux responsables socialistes dire que l’écologie est la reconstruction du socialisme et de ses valeurs. Tant mieux !", se félicite-t-il. Il voit ainsi dans la large victoire de la socialiste Anne Hidalgo à Paris, alliée pour le second tour au candidat EELV David Belliard, la victoire "du camp de l’écologie, de la solidarité, de la démocratie"

Sonia Mabrouk voulait-elle obtenir du leader vert la réponse qu'elle attendait, ou peut-être espérait au nom de sa chaîne libéralissime ? Il a fallu qu'elle pose au moins trois fois la question "L'écologie est-elle de gauche?" pour que Yannick réponde par la vérité du choix de la majorité des français qui ont voté.. L'écologie est sans nul doute le fil rouge de cette élection locale mais c'est un fait que les partis de gauche dont en particulier le socialisme ont appuyé cette  coulée verte qui a triomphé hier en France.

Elle a osé proposer indirectement aux Ecologistes d'entrer au gouvernement de Macron pour le rendre plus écologique. Ce dernier a rappelé ce qui était arrivé à l'écologiste Nicolas Hulot. Ce que proposait la journaliste de sa chaîne très, très à droite ? N'était-ce pas d'affirmer demain que les verts sont Macron-compatibles et que cette élection municipale couronne l'union des macronistes et des verts. Bien sûr, Yannick Jadot n'est pas tombé dans ce piège grossier.

Personnellement, je souhaitais une victoire socialiste à Paris et à Lille. Mes voeux ont été exaucés même si à Lille ce fut de justesse et surtout contre les prédictions "à priori" des Médias acquis à la chute de la Maire socialiste.

Que Lyon, Marseille et Bordeaux prennent nettement  leur distance par rapport à la droite n'est pas pour me chagriner.

Il ne sera pas nécessaire à Monsieur Macron de choisir des vrais verts pour changer de politiques. Il n'a qu'à décider avec ses gens d'une autre orientation où le  vert-social remplacerait  le marchandising même d'un maire de Tourcoing bien élu par sa ville mais dont la personnalité à de quoi inquiéter même si son innocence actuellement est la vérité de la justice.

A mes yeux, il reste un pur libéral et à ce titre ne sort pas renforcé de l'élection d'hier qui lui a été certes favorable localement comme au Havre pour Monsieur Philippe, mais ces deux hirondelles de droite ne contredisent pas un rush vert social que je souhaitais de tout mon coeur.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article