Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

DIDIER LAGASSE de LOCHT
 
Rubrique : heureusement qu’ils sont là !
Le quotidien de référence, c’est-à-dire le journal le Monde défend mordicus les libertés en Europe. Bravo !
Là il nous relate les excès atroces de la dictature qui règne en Hongrie avec le sinistre Orban. Voilà t’y pas que deux citoyens ont été arrêtés pour des écrits publiés sur Facebook et mettant en cause le président hongrois pour sa décision de déconfiner. Manifestement gênés les flics ont libéré les deux gars et le procureur hongrois a dit qu’il n’y aurait pas de poursuite. Ce régime de Budapest est abominable, et heureusement que nous, nous avons Macron. Et heureusement que le Monde veille au grain.
Chez nous pendant la crise des gilets jaunes, plusieurs peines de prison ferme ont été distribuées par une magistrature zélée pour des publications sur Facebook et des vidéos. Pour avoir affiché dans leur jardin ou à leurs fenêtres le terme « Macronavirus » repris d’une vieille couverture de Charlie hebdo, ils ont été arrêtés, collés en garde à vue, et on leur a annoncé des poursuites. L’affaire a commencé avec le procureur de Toulouse en mode militant macroniste, et repris aux quatre coins de la France par ses alter ego d’autres parquets.
Et il y a quelques jours un gilet jaune (Chalançon) a également été embastillé sur ordre d’un procureur pour de vifs propos tenus sur Facebook concernant le monde d’après.
On attend toujours les réactions des grands pourvoyeurs de leçons de morale que sont les syndicats de magistrats. Dont il n’est guère risqué de parier qu’ils resteront muets.
Et bien sûr le 1er juillet sera promulgué la loi Avia qui signe l’arrêt de mort de la liberté d’expression dans notre pays.
Mais attention, c’est nous qu’on est le pays des droits de l’homme.
Le pire c’est que les folliculaires du Monde ne mesurent même pas leur indignité.
de Régis de Castelnau - 15 mai 2020
- - -
La paille et la poutre...
Décidément les journalistes n'arrêtent plus de se répandre en nervis du pouvoir perdant tout sens de l'objectivité, du devoir et de l'honneur.
Ils ne sont plus que des collabos, comme les Juges, d'une Europe à la dérive vers le totalitarisme car les capitalistes l'ont compris; pour maintenir leurs privilèges de piller la planète pour leur seul profit.. seul le mépris et la violence peuvent les maintenir !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article