Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Accès à la réanimation : des consignes officielles ont-elles été données pour les résidents d'Ehpad ?

Par Robin Andraca 29 mars 2020 à 11:39

La maison de retraite et de gériatrie de la fondation Rothschild, dans le XIIe arrondissement de Paris. Selon les informations du «Parisien», 16 personnes y seraient décédées et 81 testées positives au Covid-19.La maison de retraite et de gériatrie de la fondation Rothschild, dans le XIIe arrondissement de Paris. Selon les informations du «Parisien», 16 personnes y seraient décédées et 81 testées positives au Covid-19. Photo Bertrand Guay. AFP

 

 

 PARTAGER  TWEETER

Le site internet «Le courrier des stratèges» affirme que le gouvernement a donné des consignes aux Ehpad, selon lesquelles leurs résidents ne doivent pas être envoyés en réanimation.

Question posée le 27/03/2020

Bonjour,

Vous nous interrogez sur un article publié le 25 mars par le site «Le courrier des stratèges».

Intitulé «Exclu : trier les vieux malades du coronavirus, les instructions officielles publiées», l’article assure que le gouvernement a publié des recommandations officielles concernant l’hospitalisation des résidents en Ehpad lors de la pandémie de Covid-19, et plus particulièrement leur accès à la réanimation. «Explosif !», écrit le site, qui s’appuie sur un document.

Dans ce dernier, intitulé «Critères d’hospitalisation d’un résident d’Ehpad atteint de Sars-CoV-2», on peut notamment lire : «étant entendu que les patients âgés dans un tel contexte épidémique ne relèveront pas de la réanimation, ne seront ni intubés, ni ventilés».

 

 

«On ne peut pas être plus clair : les personnes âgées hébergées en Ehpad meurent à l’Ehpad et n’ont aucune chance d’être prises en charge à l’hôpital», en conclut le site.

Le document, long de sept pages dans sa version originale, n’émane pourtant pas du gouvernement, comme cela est écrit par erreur.

«Pas compatible avec l’état de santé de base des résidents d’Ehpad»

Rédigé par le Dr Renaud Lévy, gériatre, membre du bureau de l’association nationale de médecins coordonnateurs d’Ehpad, il provient d’un mail envoyé le 25 mars par la délégation Provence-Alpes-Côte-d’Azur de la Fédération hospitalière de France (FHF), association de loi 1901 qui réunit la plupart des établissements publics de santé et des établissements publics médico-sociaux de France.

 

Il se destine à guider au mieux le personnel soignant des Ehpad concernant la prise en charge des résidents en temps de pandémie. Le document affiche parmi ses «objectifs» d'«éviter d’emboliser les services hospitaliers de patients âgés pour lesquels l’hospitalisation ne serait pas bénéfique, ou pas plus bénéfique, que si les soins étaient prodigués en Ehpad.»

Sur le volet précis de la réanimation, il déconseille effectivement d’y envoyer les résidents d’Ehpad : «pour les résidents d’Ehpad nous sommes tous d’accord pour dire que la réanimation est déraisonnable car il s’agit de séjours longs en réa, de trois semaines, ce qui n’est le plus souvent pas compatible avec l’état de santé de base des résidents d’Ehpad», est-il répété dans le mail envoyé à destination des établissements de la région PACA.

C’est ce point précis qui provoque l’indignation du «Courrier des stratèges», et de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Pourtant, cette position est très partagée par les professionnels de la réanimation.

 

«Que chaque situation soit analysée au cas par cas»

Ainsi, Benoît Veber, responsable de la réanimation chirurgicale du CHU de Rouen, contacté par CheckNews, juge «raisonnable» cette position, d’un point de vue médical, a fortiori dans la situation actuelle : «Les personnes placées en Ehpad le sont parce qu’elles ne sont plus indépendantes. Ce sont déjà au quotidien, en temps normal, des personnes qui ont un faible accès aux soins de réanimation. La réanimation, ça a un sens si on peut passer ce cap. Quand on est dépendant, la probabilité de passer ce cap est très faible. Dans une période où les ressources en lit de réanimation vont venir à manquer, ça me semble être plutôt un message de bon sens. Maintenant, dire que 100% des résidents d’Ehpad ne doivent plus avoir accès à la réanimation, c’est caricatural. Il faut toujours que chaque situation soit analysée au cas par cas

Hier, lors de la conférence de presse tenue par Edouard Philippe et Olivier Véran, Karine Lacombe, infectiologue de l’hôpital Saint-Antoine à Paris, a répété peu ou prou la même chose. Evoquant le fait que la moitié des patients actuellement placés en réanimation ont moins de 58 ans, la professeure a déclaré : «il faut savoir que les passages en réanimation ne sont pas proposés à des personnes très âgées. Mais ce qui se fait dans la vie de tous les jours. Quand on arrive en réanimation pour n’importe quelle raison, parce qu’on sait que quand on est âgé avec beaucoup de comorbidités, il y a un risque très important de ne pas sortir de réanimation, et que ça peut être beaucoup plus délétère et inconfortable, pour une personne âgée, d’être en réanimation.»

Un point sur lequel est également revenu Olivier Véran, lors du même point presse : «Le professeur Lacombe le disait tout à l’heure, les patients très âgés, c’est compliqué la réanimation, de les mettre en coma. La mortalité est très élevée. En revanche, pour les formes moins graves, qui ont des besoins d’oxygène, parfois il existe de l’oxygène et des médicaments sur place, parfois ce n’est pas possible. Et je demande qu’au sein de chaque territoire de santé, soit identifiée une filière d’admission des patients âgés issus des Ehpad malades du coronavirus. Dans le même temps, je demande à développer encore davantage les soutiens par les équipes mobiles pour venir au sein des Ehpad porter secours aux personnes âgées malades.»

 

Cordialement

Robin Andraca

 

https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/29/acces-a-la-reanimation-des-consignes-officielles-ont-elles-ete-donnees-pour-les-residents-d-ehpad_1783370

Au regard des chiffres 1500 décès au moins sur près de 800 000 résidents alors que la proportion globale est de 6500 décès pour 67 millions d'habitants. Pas besoin de faire un e règle de trois pour vpoir l'énormité du problème même si; c'est vrai, la population des maisons de regtraites et deux ou trois folis plus fragile que la population française.

 

En aucun cas, les critiques que pose cet article ne concernent le personnel admirable qui s'occupe de nos aînés en prenant tant de risques. Ce ne sont pas eux qui se privent de masques et de tests mais des médecins  et des fonctionnaires qui ont oublie le pourquoi de leur fonction et maltraitent ainsi autant les pensionnaires que le généreux personnel des EHPADS (Yvan Balchoy)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article