Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

9 h
Il est mort le mois où, à cause d’un virus, la santé publique, accessible et de qualité, le combat de sa vie est devenu le sujet numéro un mondial.
Pour le dernier adieu à Dirk Van Duppen, je me souviens de l’été 2003 où « la guerre des médicaments » a commencé quand il a dénoncé le vol organisé de la sécurité sociale par une multinationale pharmaceutique.
Dirk ne dénonçait pas seulement, il venait aussi avec des solutions comme son fameux modèle kiwi pour faire baisser les prix des médicaments. Dirk, c’était la combinaison des faits décortiqués avec la précision d’un scalpel et un engagement nourri par son contact quotidien avec les patients.
Comme jeune rédacteur en chef de Solidaire à l’époque, c’était particulièrement stimulant: « qu’est-ce que Dirk et Médecine pour le Peuple vont nous apporter comme sujet cette semaine? » était une question courante à la réunion de rédaction où le tout jeune Thomas Blommaert (qui a co-écrit le livre « Ainsi s’est écoulé le temps qui m’était compté ») partait régulièrement en interview chez Dirk.
Le premier éditorial que j’ai consacré à cette saga des médicaments résumait déjà ce combat de David contre Goliath: « Le médecin du peuple et la multinationale ».
Dirk Van Duppen est parti mais une nouvelle génération de Médecine pour le Peuple et de militants de la gauche authentique a pris le relais. On lâche rien Dirk Un abrazo à Lieve, Ward, Ben et Lien #HastaSiempre
(Photos de Solidaire de la deuxième moitié de 2003)
L’image contient peut-être : 1 personne
L’image contient peut-être : une personne ou plus, texte qui dit ’La Nouvelle-Zélande prouve que c' est possible: le meilleur médicament au prix le plus bas est entièrement remboursé’
L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article