Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

Frank Joyce

Mohsen Abdelmoumen : Vous avez co-écrit The People Make the Peace : Lessons from the Vietnam Antiwar Movement. Qu’en est-il aujourd’hui du mouvement anti-guerre aux États-Unis ?

Frank Joyce : Ce que l’on oublie le plus souvent à propos de l’opposition massive des Américains à l’invasion du Viêt Nam est l’aberration que celle-ci a été. La violence inhérente au colonialisme et à l’esclavage exercé par les colons a instauré le culte du militarisme, des armes et de la brutalité envers les personnes de couleur qui est toujours dominant à ce jour. L’absence actuelle d’opposition organisée significative à la guerre représente une régression vers la moyenne, c’est-à-dire un retour à l’engagement en faveur de la guerre et de la violence qui est au cœur de l’identité des États-Unis.

Cela se reflète dans la vaste quantité de bases et d’opérations militaires ainsi que dans les niveaux incroyablement élevés des dépenses militaires extérieures et internes. La prédominance de la violence et du militarisme dans les divertissements populaires et l’ampleur de la vénération pour les armes personnelles et pour leur possession reflètent également cette culture. Les résultats montrent un taux de suicide élevé parmi les personnes armées, étrangères et nationales, ainsi que de fréquentes fusillades de masse dans les écoles, les cinémas, les bases militaires, les concerts, les magasins et, en fait, partout où des personnes sont rassemblées.

Selon vous, pourquoi les Américains n’ont-ils pas pu dépasser le traumatisme de la guerre du Vietnam ?

Comme pour la guerre civile américaine, aucune véritable guérison ou réconciliation n’a eu lieu. La dévotion à la violence et à la suprématie blanche reste trop puissante.

À votre avis, pourquoi les États-Unis ont-ils toujours besoin de guerres ? N’est-ce pas le complexe militaro-industriel qui dicte sa loi aux dirigeants américains ?

Le gouvernement américain a quatre branches : le Congrès, l’exécutif, le judiciaire et le Pentagone. Ils travaillent de manière bipartisane pour protéger et étendre l’empire américain. Cela nécessite d’inventer fréquemment des prétextes pour l’invasion et l’occupation de nations étrangères ainsi que des interventions plus limitées incluant des assassinats, la manipulation d’élections, la formation de dictateurs et de soldats étrangers ainsi que la fourniture d’armes de toutes sortes. Une part bien plus importante de l’économie américaine dépend de cette activité militaro-industrielle que ce qui est généralement compris ou reconnu.

En cas de réélection de Trump, et vu l’état instable de ce personnage, ne risque-t-on pas d’avoir une guerre qui serait mondiale ?

Il y a un grand risque de guerre mondiale si Trump est réélu. Il y a la quasi-certitude d’une augmentation de la violence politique intérieure et de la répression, qu’il soit élu ou battuIl existe des milices lourdement armées dans tous les États-Unis qui sont déjà positionnées à cette fin.

Vous pouvez lire l'article intégrale sur le site du "Grand Soir"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article