Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 


 

 

 

Tout cela, bien sûr, c’est de la foutaise. Le gouvernement américain ne se soucie pas du "peuple vénézuélien" (un terme qui n’a jamais été utilisé que pour faire avancer les discours en faveur d’un changement de régime) ; s’il le faisait, il ne les assassinerait pas par dizaines de milliers en utilisant des sanctions qui provoquent la famine et en les ciblant par une guerre biologique indirecte, en les privant de leur capacité à se protéger d’une pandémie mortelle.

Le gouvernement américain ne s’intéresse pas non plus aux "trafiquants de drogue". Comme le note le journaliste Ben Norton, "même les données du gouvernement américain admettent que la grande, très grande, très grande majorité des drogues (principalement la cocaïne) provenant d’Amérique latine proviennent de Colombie - une colonie américaine de droite".

"70% de la coca (utilisée pour créer de la cocaïne) cultivée dans le monde entier provenait de Colombie en 2017 selon l’ONU", ajoute Norton. "La Colombie, colonie américaine de droite, est le trafiquant de drogue préféré de la CIA, utilisé pour financer les escadrons de la mort et les guerres contre le terrorisme pour renverser les gouvernements de gauche".

Comme le souligne à juste titre Venezuela Analysis, George W Bush a décerné en 2009 la médaille présidentielle de la liberté à l’ancien président de la Colombie Álvaro Uribe Vélez, qui était auparavant répertorié par les services de renseignement américains comme l’un des principaux narcotrafiquants de Colombie.

Donc non, le gouvernement américain ne se soucie pas du trafic de drogue, et il ne se soucie pas du peuple vénézuélien. Ce qui intéresse le gouvernement américain, c’est d’assurer le contrôle de la plus grande réserve de pétrole prouvée de la planète Terre, qui se trouve sous le sol vénézuélien.

Oh quelle ironie de voir comment l’empire américain prétend que ses programmes transparents de contrôle des ressources viseraient à protéger les intérêts humains. Cela me rappelle les excuses des gars lorsqu’ils se font prendre dans To Catch A Predator : "Non, Chris Hansen, promis ! J’ai juste roulé 450km pour donner à la jeune fille de 13 ans une leçon sur les dangers de flirter avec des étrangers en ligne". Non, Amérique, tu as roulé 450km pour voler les réserves de pétrole de cette petite fille, espèce de pervers.

L’administration Trump a déjà admis que son seul intérêt est de renverser le gouvernement vénézuélien avec son offre ridicule de cesser de tuer des civils par le biais de la guerre économique si Maduro quitte son poste ; et rajouter un tas de charabia sans rapport avec le narcotrafic ne camoufle pas les véritables objectifs. Des navires de guerre ont été envoyés au Venezuela parce que l’administration Trump mène une guerre meurtrière contre les Vénézuéliens et c’est ce que vous faites pendant une guerre. Ces escalades continues ne visent rien d’autre qu’à renforcer le pouvoir et le contrôle de l’empire mondial centralisé des États-Unis, qui travaille sans relâche pour dominer le monde en dominant ses ressources.

Je ne sais pas pour vous, mais je ne me souviens certainement pas d’avoir voté pour un paradigme où les gouvernements puissants consacrent une bonne partie des richesses pour saboter, renverser et détruire les nations qui ne se plient pas à leurs exigences. Cette dynamique existe sans le consentement des êtres humains ordinaires, et elle n’apporte rien d’autre que du malheur aux êtres humains ordinaires. Elle nuit aux êtres humains à l’étranger par des applications manifestes et clandestines de force létale, et elle nuit aux êtres humains chez eux en les privant de richesses et de ressources au nom d’objectifs politiques qui ne leur sont en aucun cas favorables.

Toutes ces manigances autour du Venezuela se produisent alors que l’on apprend que le Pentagone avait prédit en 2017 le type exact de perturbations qu’une pandémie mortelle de coronavirus causerait. Ken Klippenstein, de The Nation, [ version française - NdT ] montre que le ministère de la défense avait prévenu que si des changements n’étaient pas apportés, une épidémie d’un nouveau virus verrait une pénurie de "ventilateurs, d’appareils, d’équipements de protection individuelle tels que des masques faciaux et des gants", ce qui "aura un impact significatif sur la disponibilité de la main-d’œuvre mondiale".

Hé, l’Amérique, si votre ministère de la "Défense" n’est pas utilisé pour défendre les citoyens américains contre les menaces qu’ils perçoivent, mais qu’il est utilisé pour patrouiller sur les côtes d’une nation riche en pétrole qui n’a rien à voir avec vous, alors peut-être que ce ministère a besoin d’un nouveau nom. Et peut-être que vous avez besoin d’un nouveau type de gouvernement. C’est juste une idée.

Caitlin Johnstone

Traduction "des navires de guerre pour lutter contre la drogue, des dollars aux banques pour lutter contre le virus, yep, l’Amérique dans toute sa splendeur..." par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article