Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Accueil > Actualités

 

  • printer
  • viadeo

La ville de Beit Sahour, dans la région de Bethléem en Cisjordanie occupée, a été placée sous couvre-feu intégral pour prévenir l’épidémie de coronavirus, rapporte notre ami Mazin Qumsiyeh.

Le confinement vaut y compris pour le ravitaillement alimentaire, poursuit le célèbre universitaire palestino-américain, basé à Beit Sahour.

Certes, les livraisons de nourriture restent autorisées, mais la plupart des gens n’ont pas d’argent à domicile, et ils ne peuvent pas aller en chercher aux distributeurs de billets ni aux guichets des banques, qui sont toutes fermées. « Aucun dispositif n’est non plus autorisé pour que des bénévoles puissent porter assistance aux habitants les plus fragiles. On est en présence d’une catastrophe complète ».

« L’Autorité Palestinienne prend certaines mesures de bon sens. Mais le comportement de ces dirigeants n’est pas exempt de considérations politiciennes. A noter que leur collaboration avec nos oppresseurs du régime d’apartheid a considérablement augmenté. On a même vu des soldats israéliens, revêtus de tenues protectrices anti-corona, effectuer une descente à Bethléem pour y arrêter trois citoyens à leur domicile », poursuit-il sur son blog.

« Pourquoi l’Autorité Palestinienne n’a-t-elle pas la décence de se saisir de la crise actuelle et de mettre fin une fois pour toutes à la duperie du système d’Oslo, en mettant l’occupant face à ses responsabilités d’occupant en matière de prise en charge de la santé des populations ?

« Pourquoi les haut-parleurs nous abreuvent-ils de consignes sur le couvre-feu et la ‘distanciation sociale’, sans dire un mot sur l’indispensable soutien aux citoyens les plus démunis ? »

« Comment se fait-il qu’aujourd’hui encore, les déjà maigres ressources financières de la Palestine continuent d’être allouées prioritairement à la police plutôt qu’à la santé et à l’éducation ? »

« On parle de mesures d’urgence à prendre au niveau mondial. Fort bien. Pourquoi alors, ne pas instaurer tout de suite un impôt, mettons de 5%, sur la fortune des plus riches de la planète. Au lieu de gouverner par la dette, qui sera au final payée par tous, un impôt de 5% sur les seuls milliardaires rapporterait des centaines de milliards ! ».

« Comment se fait-il aussi que l’on voit des pays comme la Chine ou Cuba apporter une aide à la lutte contre la pandémie, alors que le pays censément le plus riche, du monde, les Etats-Unis d’Amérique, punit au contraire ces pays (avec le maintien voire l’aggravation des sanctions contre l’Iran, Cuba, le Venezuela, le Yémen, la Syrie, etc.), pendant que Trump le xénophobe ne cesse de parler du « virus chinois » ?

Et pourquoi ne déclare-t-on pas l’état de pandémie pour les 25.000 êtres humains qui meurent chaque jour de dénutrition voire de famine, les 10.000 qui décèdent chaque jour de maladies qu’on pourrait largement prévenir comme le paludisme, ou des centaines de victimes quotidiennes des blocus (comme à Gaza, en Iran ou au Venezuela) ?

Les peuples du monde devraient aussi être conscients de toutes ces législations liberticides mises en place à l’occasion de crises, mais qui ne sont jamais rapportées quand la crise est passée (comme par exemple, le Patriot Act adopté au lendemain du 11 septembre 2001, et toujours en vigueur aujourd’hui !)

« Notre santé et celle de la planète sont en danger, la crise du coronavirus est là pour nous le rappeler une nouvelle fois fortement. C’est à nous citoyens qu’il revient de faire les bons choix, et de les imposer aux politiciens. Ne soyons pas des moutons de Panurge ! »

Source : http://popular-resistance.blogspot.com/2020/03/questions-and-curfews.html

CAPJPO-EuroPalestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article