Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

se: le petit mot que les élites veulent vous faire oublier

 

Les oligarques au pouvoir préfèrent parler de races, de genres ou de religions plutôt que d’évoquer un concept désormais banni, celui des classes sociales. Il faut oublier qu’il y a des riches et des pauvres. La gauche et la droite s’accordent sur cette vision de la société. Chris Hedges nous rappelle pourtant qu’aux États-Unis, des mesures importantes avaient été prises dans les années 30, quand l’économie était au bord de l’effondrement. Inconcevable aujourd’hui? (IGA)


Aristote, Nicolas Machiavel, Alexis de Tocqueville, Adam Smith et Karl Marx ont fondé leurs philosophies sur la compréhension qu’il existe un antagonisme naturel entre les riches et le reste d’entre nous. Les intérêts des riches ne sont pas nos intérêts. Les vérités des riches ne sont pas nos vérités. Les vies des riches ne sont pas nos vies. La grande richesse ne suscite pas seulement le mépris pour ceux qui ne l’ont pas, mais elle permet aux oligarques de payer des armées d’avocats, de publicitaires, de politiciens, de juges, d’universitaires et de journalistes pour censurer et contrôler le débat public et étouffer la dissidence. Le néolibéralisme, la désindustrialisation, la destruction des syndicats, la réduction et même la suppression des impôts pour les riches et les grandes entreprises, le libre-échange, la mondialisation, l’État de surveillance, la guerre sans fin et l’austérité...

Vous pouvez lire l'article intégral sur le site de Michel Collon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article