Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

https://www.investigaction.net/wp-content/uploads/2020/02/Lava11-illus-redkitten-TRK011web01-07-640x453.png 

En Flandre voit le jour un tandem VB – NVA qui peut ouvrir la voie à un bloc d’extrême droite en 2024. Analyse d’un rapprochement auquel le patronnat n’est pas opposé mais contre lequel la gauche peut offrir une véritable alternative. (IGA)


Il existe aujourd’hui en Flandre un réel danger de voir un parti fasciste accéder au pouvoir. La menace n’a jamais été aussi vive depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle est beaucoup plus grave que dans les années 90, quand la région a connu son premier «dimanche noir». Les forces motrices d’une participation du Vlaams Belang au gouvernement sont à trouver tant à l’échelle globale que locale. En Flandre, comme partout ailleurs dans le monde, la légitimité du système économique et politique en place vacille sur ses bases. Ici aussi, l’extrême droite parvient à planter ses crocs dans la grogne ambiante, et jouit pour ce faire du soutien des réseaux internationaux d’extrême droite. À l’instar des autres pays européens, on assiste à un virage à droite des partis traditionnels. En Flandre, cela se traduit par l’émergence d’un tandem VB  NVA, qui prépare le terrain pour un bloc d’extrême droite.

Au cours de la première période de croissance du Vlaams Blok, à partir de 1991, ce parti faisait cavalier seul. La Volksunie avait signé le cordon sanitaire et, d’un point de vue idéologique, prenait assez clairement ses distances par rapport à l’extrême droite. Aujourd’hui, nous assistons, au contraire, à un rapprochement idéologique entre NVA et Vlaams Belang.

La NVA n’affirme plus que les revendications du VB sont antidémocratiques ou indésirables, mais qu’elles ne sont pas immédiatement réalisables.

Le Vlaams Belang demeure le principal moteur du virage vers l’extrême droite et de l’infiltration de l’idéologie fasciste au sein de la société, sur le plan idéologique, là où les tendances fascistes s’approfondissent tout en restant méticuleusement dissimulées aux yeux du grand public. Le langage est mieux codé et l’accent est, plus que jamais, mis sur la symbolique. Sur le plan organisationnel également, le VB s’affiche sous ses tendances fascistes les plus radicales. À côté de sa milice traditionnelle Voorpost, le parti resserre aussi explicitement ses liens avec des formations de l’alt-right, telles que Schild en Vrienden1.

À son tour, la NVA, en tant que parti de l’establishment, est devenue un moteur important de légitimation et de normalisation. Le parti versait dans la relativisation du racisme depuis un certain temps déjà. Cependant, l’évolution récente de ses propos à l’égard du VB est particulièrement frappante. En septembre 2018, Bart De Wever n’envisageait pas encore de gouverner aux côtés du Vlaams Belang2. En septembre 2019, la position officielle du parti NVA est « on voudrait mais on ne peut pas » (pour le moment). De Wever a parlé d’une «muraille de Chine» entre son parti et le VB. Or, en réalité, comme Bart Eeckhout le faisait judicieusement remarquer dans un article publié dans De Morgen, il s’agirait plutôt «d’une cloison dont les panneaux amovibles se rétractent de plus en plus3». Les propos que le VB tenait dans les années 90 sont désormais largement passés dans le discours dominant. La NVA n’affirme plus que les revendications du Vlaams Belang sont antidémocratiques ou indésirables, mais qu’elles ne sont pas immédiatement réalisables.

Lorsqu’il a assumé la présidence du Vlaams Belang en 2014, Tom Van Grieken avait une seule mission: faire sauter le cordon sanitaire. Et il lui aura fallu à peine cinq ans pour y parvenir. Les résultats ne mentent pas. Bien qu’ils refusent toujours de collaborer avec le VB, le CD&V et Open VLD aident néanmoins à mettre en œuvre les premiers points du plan en 70 points dans le cadre du nouvel accord de coalition flamand. Par le biais de la NVA, la rhétorique de l’extrême droite se répand dans tous les partis traditionnels. Outre le CD&V et l’Open VLD, elle atteint aussi le sp.a, bien que cela se manifeste d’une manière chaque fois différente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article