Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

https://www.legrandsoir.info/squelettes/images/img_logo_lgs_transparent.png

« Informer n'est pas une liberté pour la presse mais un devoir »

Rechercher

accueil | nouveautés de la semaine | derniers articles | articles au hasard | auteurs référencés | thèmes



20 février 2020

 

https://www.legrandsoir.info/squelettes/images/img_comments.gif

 

Rappels historiques en forme de réponse du berger à la bergère

Lutte contre le coronavirus. Mise au point de l’ambassadeur de Chine en France

https://www.legrandsoir.info/local/cache-vignettes/L350xH264/arton35709-cf0fa.jpgPorte-parole de l'ambassade de Chine

Ces derniers temps, l’Organisation mondiale de la Santé, de nombreux gouvernements ainsi que de nombreux experts étrangers ont largement salué et soutenu les efforts du gouvernement et du peuple chinois dans leur lutte contre l’épidémie de Covid-19, dit coronavirus.
Mais par ailleurs, nous avons également découvert des accusations gratuites et malveillantes. Certains se sont délectés, avec un malin plaisir, des insuffisances et des erreurs commises par les autorités chinoises au début de l’épidémie, les imputant au « caractère totalitaire du régime chinois ».

Très franchement, qui au monde pourrait faire face à une épidémie d’une telle soudaineté et prétendre en venir à bout dans la décontraction ? Dans leur gestion de l’ouragan Katrina de 2005 et de l’épidémie de Grippe A de 2009, les autorités américaines ont dû faire face à d’innombrables problèmes. Pourtant, personne n’a alors songé à les imputer à leur régime politique ou au capitalisme.

D’autres blâment « l’absence totale et délibérée de transparence du Gouvernement chinois dans sa communication sur l’épidémie » alors que c’est exactement le contraire. La cellule de coordination interministérielle de notre Gouvernement tient des points de presse quotidiens et rapporte au peuple chinois comme à la communauté internationale, avec la plus grande transparence et la plus grande rigueur, les chiffres et l’évolution en temps réel de l’épidémie. Ces données portent sur tous les types de cas : infections confirmées, cas suspects, cas graves, guérisons, décès et personnes placées en quarantaine. Si on considère que tout cela est de la « rétention d’information », quid de l’attitude de l’administration américaine qui a attendu trois ans après la fin de l’épidémie de Grippe A pour reconnaître avoir sous-estimé sa gravité, et qui s’en est sortie par une pirouette en invoquant un « problème de statistique » ?
Lorsque le Gouvernement chinois enquête sur les défaillances de certains fonctionnaires, certains l’accusent encore de rechercher des « boucs- émissaires ».
Oui, des enquêtes ont été diligentées dans plusieurs provinces chinoises sur les manquements de certains responsables dans la lutte contre le virus. Certains sont poursuivis et d’autres déjà révoqués. C’est l’illustration de la forte capacité du système socialiste chinois à corriger ses erreurs. Concernant les forêts en Australie en 2019, qui donc, parmi les hommes politiques ou les responsables de ce pays, a été poursuivi ou limogé ? Rien de tout cela n’a troublé les vacances du président américain, ni celles du premier ministre australien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article