Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

18-02-20- QUE FAUDRAIT-IL RABOTER DE LA RICHESSE DES MILLIONNAIRES POUR SUPPRIMER LA PAUVRETE DE L'HUMANITE ?

Les statisticiens n'arrêtent pas d'étayer mille et mille hypothèses sur les niveaux de vie, les classes sociales de la population  qui fait l'objet de leurs études. 

le sujet des riches et des pauvres est un de leur sujet privilégié

Savoir combien sont , par exemple les français qui gagnent plus qu'une somme déterminée ou bien ceux qui survivent avec un minimum d'argent, ils savent faire !

La question que je voudrais leur poser aujourd'hui n'est pas manifestement un de leur sujets de prédilections, car, à leurs yeux, c'est un faux problème, une utopie que seuls des utopistes idéalistes peuvent imaginer, à tort, bien sûr !

Une humanité sans riches quelle horreur pour beaucoup de ceux qui ne savent que faire d eleur leur pognons pour citer un président de leur camp. Ce serait un drame pour les hommes et les femmes les plus pauvres puisque la richesse ne pourrait plus ruisseler sur eux.

Une humanité sans pauvres, même Jésus ne l'a pas affirmé au contraire de Marx scandalisé par les injustices de la société industrielle de son époque. Pourtant la mise en pratique intégrale de l'Evangile non seulement au niveau des individus mais de la société devrait à la longue amener, j'en suis persuadé une société sans pauvres ni sans riches, ce qui ne veut pas dire que les avoirs de chacun resteraient identiques mais que chacun pourrait vivre dignement selon ses besoins et que personne n'exploiterait plus, par le travail ou autres contraintes son prochain pour s'enrichir à ses dépends.

Je n'ai pas l'intention de décrire ici le comment d'une telle mutation qui sublimerait notre humanité dans le sens de ce Royaume de Dieu dont parlait l'Homme de Nazareth et le grand philosophe juif, lui aussi, auteur du Capital.

Comme une première étape possible dans cette mutation de notre humanité, pourquoi ne pas demander à nos statisticiens, combien faudrait-il, enlever, par l'impôt par exemple, aux plus riches pour assurer à chaque individu, au niveau d'un pays d'abord, de l'humanité ensuite, l'équivalent du niveau de vie actuel de 1500 euros; je dis bien niveau de vie et non garantie d'une somme qui aujourd'hui suffisante, demain pourrait devenir misérable.

Je ne crois pas qu'on y arrivera en prélevant chaque "riche" de façon identique mais en réduisant progressivement la fortune en commençant par les milliardaires, que je considère!re comme des voleurs grandissimes du Bien social jusqu'aux personne  simplement riches. L'important c'est d'assurer ce minimum vital qui est le niveau de vie assuré aujourd'hui avec mille cinq cent euros.

Evidemment cette étude conduirait à con sidérer comme nécessaire l'établikssement d'un maximum de richesses pour, chaque personne, ce qu'aucune société, je crois, n'a réussi jusqu'à présent à non seulement réaliser mais même imaginer sérieusement.

Ce serait un premier pas, qualitativement capital pour entraîner nos semblables vers ce "GRAND SOIR" ou ce "ROYAUME DE JUSTICE" qui ne serait pas un monde sans malheur ni tristesse pour chacun mais un monde sans exploitation de l'homme par l'homme ce qui me semble un pas en avant essentiel vers une société juste sans pauvres ni riches car ce deux termes sont ,liés l'un à l'autres et disparaîtront, un jour, je l'espère, ensemble.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article