Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

LE MEPRIS

 

Ce fut un beau film, un chef d’œuvre.

C'est aussi un sentiment mesquin qui croyant dévaloriser celui qu'on considère comme son ennemi, son inférieur, rejaillit parfois comme un boomerang contre son auteur.

Monsieur Macron a une certaine éloquence, elle l'a même mené d'abord dans le sillage d'un président socialiste à un Ministère où son comportement allogène a été si patent que la rupture fut assez vite consommée avec Monsieur Hollande socialiste de nom, social démocrate ou mieux libéral démocrate de par sa politique ou celle qu'il laissa se développer par des politiciens acquis secrètement ou non au libéralisme.

La jeunesse de Monsieur Macron laissa apparaître à la fois des richesses et des failles inquiétantes. Sans parler de son mariage paradoxal certes mais respectable, rappelons sa crise de mysticisme vers les 18 ans qui aurait pu le conduire à un engagement chrétien, mais ne fut guère qu'une mode.

Ses brillants résultats en firent vite un haut fonctionnaire sûrement estimé puis un financier en une Banque très mondialiste où ,comme on dit un peu grossièrement,il fit son beurre.

 

Devenu Ministre en se présentant comme compatible socialiste ce qui était faux, on vit rapidement que son but était de dissoudre le système social distributif né du communisme, du socialisme et de la démocratie chrétienne au sortir de la guerre.

La rupture avec Hollande était inévitable mais c'est Macron qui en prit l'initiative en se présentant, faussement selon moi, comme un homme nouveau capable de faire disparaître l'antagonisme de la droite et de la gauche en créant une nouvelle société française tout à la fois moderne économiquement, traduisezet respect de la la finesse et de l'élégance de la culture française.

Je me rappelle ses discours brillants, plus qu'éloquents puisqu'un esprit averti aurait pu y voir un style très affectif me faisant plus penser aux prêches ecclésiastique qu'à un propos simplement républicain.

Dès sa prise de pouvoir celui qui voulait s'inspirer de la droite & de la gauche a montrer son vrai visage et son vrai but en supprimant tout à la fois pour des montants très importante une partie de l’inpôt sur la fortune tout en s'attaquant de façon m apparemment modeste (cinq euros) mais coûteuse pour ses victime aux APL qui aidaient des français peu fortunées à se loger.

Je ne m'appesantirai pas sur les petites phrase méprisantes qui bientôt ont confirme le premier diagnostic sur une politique que beaucoup de français ont appelé celle du Président des riches.

 

 

Macron, le luxe et le mépris du peuple

Macron n’hésite pas à étaler ostensiblement, dans une république affaiblie, les fastes d’un pouvoir quasi monarchique. Il aime l’argent, le luxe, l’apparat, le cérémonial... Son arrogance, son sentiment de puissance et sa fascination pour les riches l'aveuglent au point qu'il ne voit les plus démunis, «les gens qui ne sont rien», que comme des êtres sans dignité, déshumanisés.

 


 

Macron est fatigué. Il a trop servi les riches. Il avait besoin de se reposer et de reprendre des forces. Le Président a fait le pont de la Toussaint «comme des millions de Français» nous disent les médias et le porte-parole du gouvernement (1). Après tout, Macron est un citoyen comme les autres, à ce petit détail près : pour se détendre, afin de mieux servir encore et toujours les puissants, il a choisi une demeure très luxueuse du XVIIème siècle classée Relais & Château. Le couple Macron n'était évidement pas seul à occuper cette bâtisse bourgeoise. Il y avait aussi sa petite suite (gardes du corps, chargés de presse...). L'année précédente, pour fêter ses quarante ans, Macron avait choisi le château de Chambord, symbole du despotisme et de la puissance royale. Il avait même rencontré les présidents des fédérations de chasse. Macron avait déclaré alors qu'il était favorable à la réouverture des « chasses présidentielles », celles de Francois1er (2). Il s'agit d' une pratique cruelle et d'une survivance monarchique....


 

Mohamed Belaali

Vous pouvez lire l'article intégral à l'adresse suivante :

https://blogs.mediapart.fr/mohamed-belaali/blog/081118/macron-le-luxe-et-le-mepris-du-peuple

 

 

 

Oui, au fur et à mesure qu'une opposition populaire s'est dressée face à Macron et à son parti «Introuvable» , où chaque ministre s'exprime comme le «perroquet» du maître, ce mépris des français de gauche et des travailleurs manuels dont on sent bien qu'il ne voit en eux que des exécutant de la vérité des « marcheurs »

 

Aujourd'hui, manifestement une réforme annoncée certes dans son programme mais déjà trahie puisqu'il y avait garanti maintenir l'age d'entrée en retraite, l'a coupé d'une part important du peuple.

 

Le président Macron, déjà fort miné par les critiques violentes des gilets jaunes et depuis, selon les sondages, entrant en opposition avec une majorité certes acquise à l'idée d'une amélioration du système des retraites mais plus que méfiante vis à vis d'un système par points, surtout après que Fillon, la droite la plus injuste, ait loué la formule parce qu'elle étatisait la gestion des retraites.

Or c'est bien à cette étatisation que nous aboutissons avec une fois de plus l'aide malsain d'un syndicat qui, depuis 25 ans, aide le droite non à déformer mais à à libéraliser la société.

Les critiques de l'opposition non seulement des partis mais des masses populaires ont obligé le gouvernement à tellement nuancer son système universel qu'elles l'ont foncièrement dénaturé. Il y aura plus de systèmes dit spécifiques (mais non spéciaux, voyons!) comme la police, allié privilégiée du pouvoir, et d'autres métiers libéraux ou non tandis que du haut de l'Etat et de ses médias associés, on continue à déblatérer les cheminots et la RATP considérés comme de grands privilégiés du système actuel contrairement au Sénat, aux hauts fonctionnaires tellement mieux payés mais souvent en accord avec le régime marchand, pardon marcheur qui étouffe le pays.

 

Depuis des mois,il est de bon ton pour les radios dites autrefois périphériques, comme Europe 1 ...et des télés de news 24H sur 24 comme LCI qui hier passaient leur journée entière à nous filmer les violences et frasques des Gilets jaunes puis des militants anti-retraites, même si des violences policières évidentes filmées elles aussi étaient manipulées avec des pincettes prudentes.

 

Depuis deux trois jours, sur instruction de Mr Castaner (?) ou par auto-censure, ces mêmes radios minimisent outrageusement les manifestations populaires et réduisent le nombre de participants tels que vu par la police du petit côté de la lorgnette pour le ridiculiser.

 

Ainsi hier, i,e manifestation de 250 000 personnes selon la réduction policière - je traduits par sûrement par un nombre de manifestants proche d'un million, (?) - n’est plus un événement digne d'information.

En revanche la scandaleuse entrevue  du Président Macron avec le traitre Vénezuéliende Mr Guaidlo qu'on a vu aux côtés des des narco -trafiquants de Colombie, efface les évènement sociaux français et ce bouffon de Trump, qui malgré les millions de dollars, que la CIA lui a sûrement versées, n'a pas réussi à séparer la majorité du peuple vénézuélien et son président légitimement élu.

 

 

Guaido , je le répète, c'est un traître acquis aux yanquee comme ceux qui autrefois ont tenté d'envahir Cuba, à la baie des COCHONS aidé par des mercenaires américains.

 

Monsieur Macron, j'aurais aimé hier aller célébrer la Shoah au lieu même où tant de juifs et autres rejetés par la nazisme ont été exterminés. Sûrement pas à Jérusalem, ville Palestinienne occupée comme mon pays par les nazis en ma jeunesse.

Vous me direz que vous vous avez été saluer du bout des lèvres une autorité palestinienne que vous reconnaissez verbalement mais agressez tous les jours par vos actes.

Votre passage au LIEU SAINT HEBRAÏQUE, le mur des lamentations, votre tête, semble-t-il rituellement couverte et le petit papier glissé dans la muraille ne me paraît pas un acte digne de ce laïcisme que vous prêchez quotidiennement.

Quel que soit la réticence du peuple français à accepter votre version par points de la réforme de retraite, vous êtes bien décidé à utiliser votre majorité parlementaire, née plus du rejet de Madame Le Pen que d'un accord sur votre programme, pour écraser l'opinion populaire.

 

 

IL faudrait que tous vos opposants prennent devant le peuple l'engagement d'abroger dès 2022 cette loi scélérate, qui n'aura pas commencé à être vraiment appliquée et de réformer autrement le régime français des retraités.

 

 

 

 

Ce matin votre Présidence et la servilité de certains médias me montrent bien que le pouvoir qui mine actuellement la France de la Présidence qui agit en vrai «amateurisme» servi par des medkias asservis ,  ce pouvoir c'est du TOC, oui DU TOC et je ne crois pas qu'il représente l'Avenir de la France.

 

Yvan Balchoy

Macron au mur des lamentations moins laïc qu'aux funérailles  du Président Chirac

Macron au mur des lamentations moins laïc qu'aux funérailles du Président Chirac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article