Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

Migrants: la croix à gilet de sauvetage du pape fait scandale sur la Toile

media Le pape François bénit la croix au gilet de sauvetage en mémoire des migrants et réfugiés morts en Méditerranée.AFP/Ettore Ferrari/Pool

Au Vatican, jeudi 19 décembre, le pape François a inauguré un crucifix de résine sur lequel figure un gilet de sauvetage, symbole de la mort de nombreux migrants en Méditerranée. Ce geste a provoqué des réactions déchainées de certains catholiques sur les réseaux sociaux.

 
 

Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

Sur le grand crucifix, un gilet de sauvetage rouge a été emprisonné sous une résine transparente en dessous ces mots : « récupéré à la dérive dans la Méditerranée centrale le 3 juillet 2019 » et les coordonnées GPS précises du naufrage.

Cette croix a été dévoilée jeudi 19 décembre lors d’une rencontre entre le pape François et un groupe de migrants venus de Lesbos. Elle trône désormais dans un des couloirs du palais apostolique du Vatican, mais n’a pas plu à tout le monde.

Déchainement de haine

Certains catholiques se déchainent sur les réseaux sociaux : « Idolâtrie », « dénaturation de la Croix ». Les commentaires insultants de catholiques identitaires ont fleuri après le dévoilement de ce crucifix peu orthodoxe, quand il ne s'agit pas d'attaques directes contre le pape François, accusé d’encourager une invasion migratoire.
Mais le souverain pontife ne s'est pas laissé atteindre par ces attaques polémiques. Il a au contraire enfoncé le clou, exhortant à « sauver les migrants » et rappelant la dignité de ces personnes qui meurent noyées.

Dans son esprit, cette croix veut interpeller les consciences, « pour rappeler à tous l’engagement incontournable à sauver chaque vie humaine, un devoir moral qui unit croyants et non-croyants » a-t-il précisé.

NOTE D'YVAN BALCHOY

Par le choix de ses successeurs de Pierre, l'Eglise a prouvé son universalité. François, qui a choisi ce nom, en égard au grand et saint Francesco Bernardone d'Assise est un grand Pape. Ses ennemis au sein même de l'Eglise me reppellent la scène où l'Homme de Nazareth poursuivit avec force les marchands du temple, capitalistes religieux d'alors. 

Qu'ils soient cardinaux, évêques, soit-disant croyants ou non, persécuteurs  de leurs frères ou président d'un Etat qui entend domesrtiquer le monde; je suis confiant que ce vrai disciple de Jésus  le VIVANT reste dans notre monde crucifié la meilleure promesse de sa résurrection incessante qui mérite aussi de s'appeler le Grand SOIR.

Yvan Balchoy

 

Yvan Balchou

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article