Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

CRIMES DE GUERRE DE L'OTAN

CRIMES DE GUERRE DE L'OTAN

 

 

 

 

 

L’organisation dévoyée de la défense du monde « dit » libre au temps du Communisme est devenue peu à peu une alliance militaire destinée à préserver et à perpétrer les privilèges surtout financiers de l’impérialisme occidental face à l’essor d'indépendance des pays surtout musulmans en particulier du Moyen Orient.

 

Il y a quelques années la guerre de Yougoslavie est née sous la pression de nationalismes locaux encouragés par certains pays européens dont l’Allemagne, depuis peu réunifiée, qui n’oublia pas ses anciens alliés comme la Croatie et ses sinistres Oustachis. 

 

Si cette guerre entraîna de nombreux massacres qui ne furent pas seulement serbes, il est indéniable que le morcellement de la Yougoslavie, encouragée par l’Occident, ailleurs hostile à toute modification des frontières, porte une lourde responsabilité dans les dizaines de milliers de victimes de ce démembrement tragique.

 

Lors de la guerre du KOSOVO, pays en quelque sorte artificiel, due certes aussi  à l’entêtement de Milosevic, les forces de l’OTAN n’hésitèrent pas à bombarder les installations de la TV yougoslave y tuant quelques journalistes qui, comme par hasard, n'ont pas été mentionnées dans les statistiques sélectives des reporters sans frontières dont l’éthique est proche de celle de la CIA.

 

Hier, cette même OTAN, de plus en plus agressive et même barbare en Afghanistan, où elle n’a rien à faire, ainsi qu'en  Libye où lâchement, en contradiction formelle avec sa mission Onusienne, elle bombarde des populations civiles en tentant par exemple,  tout à fait illégalement de tuer le chef d’état légal du pays,  hier à l'honneur à Paris, aujourd'hui banni de la communauté internationale pour des crimes hélas réels

 

La motivation des pays à la base de cet acte de banditisme international contre la Libye est de plus en plus évidente : en partant d’une rébellion, qui n'a en rien le soutien de l’ensemble de la population, contrairement à ce qui s'est passé en Tunisie et en Egypte, rébellion née de la dissidence de certains tributs de l’est, renforcée par d’anciens ministres de Kadhafi et non pas des plus innocents avec l’appui d'autres Libyens exilés, noyautés par la CIA.

 

L’ONU a autorisé des forces de l’OTAN, à travers un blocus aérien, d’empêcher des massacres de populations civiles, incomparablement moins dangereux que ceux qui eurent lieu à Gaza, sous la botte Israélienne ou aujourd’hui en Syrie.  Mais la France et l’Angleterre, auquelle s'est joint  entre autres le Ministre  Belge non de la Défense Nationale mais de l’Agression internationale, ont vite transformé illégalement leur mission en  oeuvrant  avec violence pour un changement de régime, sans demander d'ailleurs son avis à la population Libyenne, bombardée lâchement du haut des airs.

 

Il en a résulté  à une émigration importante, refusée par ceux-là même qui en sont sans doute la principale cause.

 

Hier, pour empêcher le gouvernement légal, toujours tel, malgré la reconnaissance par certains pays  d’un comité qui ne représente qu’une minorité des Libyens, d'informer la population, l’OTAN n’a pas hésité, après voir déjà assassiné  entre autres de petits enfants de Kadhafi de s’en prendre aux antennes de TV de la radio libyenne, tuant plusieurs journalistes qui faisaient légalement leur travail.

 

 

C’est à mes yeux un crime de guerre qui salit le président de la France, qui semble se croire encore à la tête de l'ancien empire colonial,  le premier Ministre de la Grande Bretagne, si glauque dans ses relations avec les médias et d’autres vassaux de cette sale guerre qui n'ose souvent dire son vrai nom de "colonialiste".

 

C’est au peuple Libyen et à lui seul, comme l’ont fait les peuples de Tunisie et d’Egypte de faire sa révolution qui ne doit pas aboutir à la main mise du pays sous la coupe du Capitalisme occidental qui lorgne depuis longtemps sur les richesses extrêmes de ce pays.

 

Ce qui s’est passé hier est un crime ; si un Libyen patriote demain, en France ou en Angleterre, se vengeait sur des objectifs militaires du sort fait à son pays, on le traiterait de terroriste. C’est pourtant ce que fait l’OTAN en Libye en violant une décision de l'ONU et  abusant de sa suprématie militaire pour imposer à une nation, un régime par la force et le sang.

 

 

En terminant, je pense à nouveau aux reporters sans frontière. Vont-ils s’indigner du meurtre de journalistes hier. J’en doute comme je doute de la bonne volonté des voyous à la tête de la France et de l’Angleterre qui ressuscitent  une politique étrangère qu’on pensait disparue depuis la chute du troisième Reich ! Chiche !

 

 

Vive une nouvelle Libye, se dotant d’un régime de liberté qui ne soit pas nécessairement un copier-coller de nos pseudos démocraties-ploutocraties dont nous aurons tôt ou tard à nous débarrasser nous aussi.

 

 

 

Yvan Balchoy

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article