Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

← Ziouganov : Le combat n’est pas terminé, il se poursuivra jusqu’à la victoire!

AFFAIRE DELEVOYE : EMMANUEL MACRON ET L’ARTICLE 5 DE LA CONSTITUTION →

En matière de conflits d’intérêts Delevoye n’est que la pointe de l’iceberg, c’est le Figaro qui le dit…

 Le Figaro  : Conflit d’intérêts: le député Olivier Marleix saisit la HATVP sur la réforme des retraites

En lisant dans le Figaro cette nouvelle pour le moins saisissante d’un député de droite dénonçant la manière dont le conflit d’intérêt avec Delevoye en masquerait un bien plus important celui du gouvernement Macron qui aurait déjà livré à Blackrock nos retraites, et que ce serait contenu dans le Pacte de réforme dont « l’architecte » a dû démissionner, je me suis interrogée sur les raisons de telles révélations. De trois solutions ou UN, ce député républicain est un véritable serviteur de l’Etat, de toute manière il a intérêt à le jouer si le deux et le trois sont les vraies raisons; DEUX, il veut abattre son adversaire politique dans les municipales et législatives et cela préfigure ce que pourrait faire Edouard Philippe en vue des présidentielles, à savoir trahir  raisonnablement Macron -qui non seulement est orfèvre en la mantère mais fait la preuve que lui et son clan vont s’écrouler-  la droite peut alors  retrouver un leader avec Philippe à condition qu’il ne joue plus les fusibles et lâche Macron, consacrant l’échec de la réforme si mal partie…  parce que LREM c’est rien sans Macron mais aussi désormais avec lui…enfin, TROIS, ce député  représente les intérêts de sociétés d’assurance concurrentes mécontentes de s’être fait coiffer au poteau ou la même qui s’est  fait les réflexions précédentes…

Quelles que soient les raisons, tous les jours nous constatons que l’on veut priver les Français de leur système de retraites, que l’on est prêt à détruire le pays, à rendre la vie impossible aux Français, tout cela pour servir les intérêts d’une poignée de capitalistes et que ceux-ci sont prêts à changer de petit personnel pourvu qu’ils en trouve un efficace à la besogne…

Le PDG de BlackRock, Larry Fink, est assis aux côtés du président français Emmanuel Macron lors d’une réunion avec des représentants des fonds d’investissement et des fonds souverains pour lutter contre le changement climatique au Palais de l’Elysée, à Paris le 10 juillet 2019. Photo Michel Euler. AFP

 

Par Emmanuel Galiero

Publié le 15 décembre 2019 à 18:20, mis à jour hier à 07:11

Vous pouvez lire l'article intégral à l'adresse suivante

https://histoireetsociete.wordpress.com/2019/12/17/en-matiere-de-conflits-dinteret-delevoye-nest-que-la-pointe-de-liceberg-cest-le-figaro-qui-le-dit/?fbclid=IwAR3NsqXxK06Ms9-59Ety7dXJORdoNJoOERUtvKJ2Jai0cAIFawqkh8fR_cs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article