Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

17-12-19- DEUX POLICIERS ENFIN CONDAMNES PAR LE IGPN. POURQUOI PAS DE COMPARUTION IMMEDIATE POUR LES VIOLENCES ILLEGALES POLICIERES ?

Je me rappelle ma première rencontre contradictoire avec un policier.  J'avais une trentaine d'années. Un de mes voisins, bon voisin, avait sans doute bu un peu trop au point qu'une bonne âme avait appelé un agent de police. Il était seul chez lui avec deux enfants de moins de dix ans et malgré cela on l'emmena en voiture pour se faire dégriser.

Je tentai de convaincre ce policier de ne pas séparer ainsi un père de ses enfants perdus et en pleurs.  Il m'a écouté un instant et devant mon insistance m'a répondu : "Monsieur, "Force doit en rester à la loi", si vous continuez à protester je vous emmène aussi". J'avoue, que sir le conseil de mon épouse, je renoncai en conduisant ces enfants chez leurs grands parents.

A propos de tout ce que nous a révélé le conflit des Gilets jaunes. Un non sens évident: confier à des Policiers la responsabilité de juger d'autres policiers. Si l'on appliquait pareille règle à la justice civile, permettrait-on des gangsters pour juger de la criminalité des auteurs de Holdup

Autrefois on disait de la maréchaussée qu'elle a pour vocation de défendre "la veuve et l'orphelin". Qui le croit encore ?

Oui les policiers et gendarmes, représentent la force légitime dans la nation mais pas par définition au service des seuls gouvernants.

Ils n'ont pas pour mission de défendre le gouvernement quand celui-ci opprime le peuple. Ils devraient comme la justice n'utiliser leur force que pour empêcher la violence illégitime de broyer soit les responsables politiques  injustement poursuivis soit les représentants les plus faibles de la société face à des requins au pouvoir.

Je rêve à un e société où la police empêcherait des groupes de malfrats comme Publifin à piller leur peuple et tant mieux si plus souvent des policiers arrêtaient certains délégués élus du peuple qui dévoyés utilisent leur mandat pour s'enrichir au détriment de leurs représentés.

Evidemment une telle réforme, révolution dans la fonction des forces non de l'ordre (c'est à dire de la Droite) mais du peuple, exigerait des conditions d'embauche très différentes, contradictoires peut-être à ce qu'elle sont aujourd'hui.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article