Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Coup d'État en #Bolivie.

Face à la violence des forces réactionnaires, laquais des USA, le président de gauche Evo Morales a dû quitter le pouvoir.

Morales, pour calmer la situation et face aux agressions dont sont victimes les élus du MAS (parti au pouvoir), des journalistes et des syndicalistes, a convoqué de nouvelles élections. Mais les élections, les fascistes n'en veulent pas.

C'est un véritable coup d'État de la part de la droite et de l'extrême droite.

Comme le disait le journaliste français et ex-rédacteur en chef du Monde Diplomatique Maurice Lemoine dans une interview à Solidaire : « Les secteurs les plus conservateurs, les plus réactionnaires, sont en train d’essayer de profiter de cette période actuelle, en particulier avec la crise au Venezuela qui est l’épicentre du phénomène, pour mettre les gauches latino-américaines en difficulté. »

Il ajoutait : « Mais la bataille n’est pas perdue. Durant la grande période du bulldozer néolibéral, entre le début des années 1980 et la fin des années 1990, on est passé de 120 millions de pauvres à 280 millions. Mais la gauche n’avait pas baissé les bras. Le mouvement des sans terre se battait, il y a eu deux révoltes indigènes en Equateur, il y avait les zapatistes au Mexique, etc. Même dans les périodes plus difficiles, les partisans de politiques sociales ne disparaissent pas. »

(Lire l'interview : https://www.solidaire.org/…/maurice-lemoine-les-usa-refusen…)

Le peuple bolivien s'est fait voler sa victoire. Mais il ne va pas se laisser faire. Les fascistes soutenus par les USA ont gagné une bataille. Il y en aura beaucoup d'autres.

Solidarité avec les travailleurs boliviens en lutte contre l'impérialisme et le fascisme !

#UnisContreLaDictadura

Image may contain: 1 person, outdoor
 
 
Comments
 
 
 
 
 
 
Write a comment...
 
  •  
  •  
  •  
  •  
 
 
 

#Bolivie : face au risque de guerre civile que les forces réactionnaires font courir au pays (en s'attaquant aux élus du parti au pouvoir, aux médias, aux syndicats, etc.), le président Morales a décidé de convoquer de nouvelles élections.
L'avenir nous dira si ça calmera la volonté de la droite et de l'extrême droite de faire tomber le régime ou si ça les renforcera dans leur objectif de déstabilisation du pays...

#UnisContreLaDictadura

NOTE D'YVAN BALCHOY

Le terrifique coup d'Etat contre le président Allende n'a pas suffit à mobiliser nos chef d'état qui ne sont plus que des vassaux de l'Etat des terroristes unis d'Amerique du Nord sous la pression du criminel TRUMP

Coup d'État en #Bolivie.

Face à la violence des forces réactionnaires, laquais des USA, le président de gauche Evo Morales a dû quitter le pouvoir.

Morales, pour calmer la situation et face aux agressions dont sont victimes les élus du MAS (parti au pouvoir), des journalistes et des syndicalistes, a convoqué de nouvelles élections. Mais les élections, les fascistes n'en veulent pas.

C'est un véritable coup d'État de la part de la droite et de l'extrême droite.

Comme le disait le journaliste français et ex-rédacteur en chef du Monde Diplomatique Maurice Lemoine dans une interview à Solidaire : « Les secteurs les plus conservateurs, les plus réactionnaires, sont en train d’essayer de profiter de cette période actuelle, en particulier avec la crise au Venezuela qui est l’épicentre du phénomène, pour mettre les gauches latino-américaines en difficulté. »

Il ajoutait : « Mais la bataille n’est pas perdue. Durant la grande période du bulldozer néolibéral, entre le début des années 1980 et la fin des années 1990, on est passé de 120 millions de pauvres à 280 millions. Mais la gauche n’avait pas baissé les bras. Le mouvement des sans terre se battait, il y a eu deux révoltes indigènes en Equateur, il y avait les zapatistes au Mexique, etc. Même dans les périodes plus difficiles, les partisans de politiques sociales ne disparaissent pas. »

(Lire l'interview ici : https://www.solidaire.org/…/maurice-lemoine-les-usa-refusen…)

Le peuple bolivien s'est fait voler sa victoire. Mais il ne va pas se laisser faire. Les fascistes soutenus par les USA ont gagné une bataille. Il y en aura beaucoup d'autres.

Solidarité avec les travailleurs boliviens en lutte contre l'impérialisme et le fascisme !

#UnisContreLaDictadura

 
 
 
Comments
 
 
 
 
 
 
Write a comment...
 
  •  
  •  
  •  
  •  
 
 
 

#Bolivie : face au risque de guerre civile que les forces réactionnaires font courir au pays (en s'attaquant aux élus du parti au pouvoir, aux médias, aux syndicats, etc.), le président Morales a décidé de convoquer de nouvelles élections.
L'avenir nous dira si ça calmera la volonté de la droite et de l'extrême droite de faire tomber le régime ou si ça les renforcera dans leur objectif de déstabilisation du pays...

#UnisContreLaDictadurap

 

NOTE D'YVAN BALCHOY

. A présent c'est le Président légitime de la Bolivie qui est forcé à démissionner par des canailles, type Bolsinario..

Vive Evo Morales, Vive Lula porte-paroles d'une Amérique latine libre et dévouée à ses peuples !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article