Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Lettre ouverte à Evo Morales

Cher frère EVO

Je t’ai connu et invité à Pau il y a longtemps. Bien longtemps.
Lorsque tu étais traité par Washington comme un « narco-syndicaliste », et interdit d’escale, comme un vulgaire délinquant...

Je l’avais lu dans la presse cubaine et j’avais compris. Quand l’impérialisme désigne des ennemis, c’est qu’en règle générale, ils le méritent.

Les terroristes de la CIA et du Pentagone ne se trompent pas. Ils ont bon œil.

A l’université, nous avions dû équiper trois amphithéâtres : 3000 personnes s’y bousculèrent... pour José Bové, que j’avais également invité. Ce soir-là, les gens rassemblés ont pu rencontrer l’incarnation de la vraie politique. De toi émanaient une sérénité, une force, une pudeur, presque comme une timidité, car tu parlais au nom des tiens. Devenus les nôtres.

Tous comprirent que ta voix était collective, que tu « étais peuple ». Tu t’es présenté comme un porte-voix... d’où cette modestie, cet écho des racines, de la sagesse, de cinq siècles de résistance, cette fierté de communautés « ancestrales » et porteuses d’avenir, le « buen vivir ». Cela nous avait impressionné ; lorsque l’on est à un tel point investi de la confiance et de l’espoir de ses frères, on ne peut y déroger. On doit vivre humblement, être à la fois un exemple et un maillon de la chaîne.

L’été denier à Cochabamba tu m’avais invité au Sommet anti-impérialiste de protestation contre « l’affaire de l’avion ». Je m’y exprimais au nom de la France des communards, des Résistants, des Lumières... et j’avais lancé à tes côtés face à un flot humain, du haut d’un viaduc : « les populistes sont ceux qui font des promesses et ne les tiennent pas (...) le gouvernement est devenu « le caniche des États-Unis », « François Hollande ne nous représente pas. Il rabaisse la France (...) »

« Ce qui se joue en Bolivie, au Venezuela, en Equateur, c’est aussi notre avenir ».

Merci, frère et camarade Evo, Evo-peuple, Evo collectif, Aymara, Quechua, Palestinien, Kurde, sans-terre, cocalero, mineur, chaviste, guérillero, fralib, jornalero andalou... tu nous rends le monde plus respirable, plus humain, plus beau.

Jean ORTIZ

Photo : Bové, Morales et Ortiz à Pau.7

Evidemment les Médias réactionnaires (80 % des Médias français ) préfèrent les thuriféraires des admirateurs de la dictature de Pinochet à un indigène qui ose démocratiquement  diriger un pays né du colonialisme européen.

Hier dans le métro à Bruxelles, des affiches au nom d'une association prétendue en faveur des réfugiés (semblable peut-être à ce que fut les reporter sans frontières hier..attaquent ouvertement le Venezuela qui subit un blocus aussi contraignant que celui de Cuba de par la volonté du président des USA qui prétend qu'USA et Italie marchent la main dans la main depuis Jules César. - une consultation psychiatrique  devrait s'imposer !)

L'Union Européenne voudrait m'interdire de me déclarer de la faucille et du marteau. Evidemment des députés achetés par le capitalisme à des salaires insensés n'ont plus de légitimité morale pour représenter les travailleurs européens et je ne voterai plus à propos de l'Europe que pour des candidats qui veulent la changer de fond en comble et la libérant de ce libéralisme meurtrier qui détruit notre terre. (Yvan BALCHOY)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article