Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Comment ose-t-il? Alexander De Croo, vice-premier libéral: « Des partis comme le PTB ne font rien d'autre que dresser les groupes les uns contre les autres. Les travailleurs contre les employeurs et les petites entreprises contre les grandes. Les néerlandophones contre les francophones » (De Tijd de ce samedi)
C’est vrai que les ministres libéraux eux se mettent au service des grands patrons pour presser toujours plus les travailleurs, offrent des zéro euro d’impôts pour les multinationales et taxent au max les petites entreprises, pactisent avec les nationalistes séparatistes qui dressent les Belges de différentes origines les uns contre les autres.
On lui dit à De Croo (qui a fait tomber un gouvernement sur Bruxelles-Hal-Vilvorde) que le PTB est le seul parti unitaire du pays où francophones et néerlandophones travaillent ensemble ? #NousSommesUn #WijZijnEén
(C’est le même De Croo qui estime « irresponsable » le vote de l’amendement PTB de 67 millions pour les soins de santé qui est dans un gouvernement qui a fait 6,5 milliards de tax-shift (100 fois plus) en grande partie non financé)

L’image contient peut-être : 2 personnes, lunettes et costume
 
 
Commentaires
 
  • Mario DI Marino Un gamin qui suit les traces de son père.
    ...Libéraux il y a que le nom et seulement en théorie ....
     
  • Henri Piccini Peut-être que si les entreprises payent des impôts plus généreux le risque existerait que ces entreprises quittent le territoire belge.

Note d'Yvan Balchoy

C'est vrai que les De Croo, père et fils prônent une liberté confiscatoire pour la grande majorité des Belges. Evidemment le mot misère ne désigne pour eux que leurs adversaires politiques. comme le PTB.

Ils sont aveugles face à la misère des pauvres gens.  Ils ne voient pas à quel point ils personnifient tous deux l'injustice sociale. L'Avenir ne leur sourira pas ! (YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article