Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

  • printer
  • viadeo

Un nouveau cas illustrant le rôle d’Israël comme refuge pour les délinquants et criminels de nationalité française, pourvu qu’ils y soient reconnus comme « juifs », vient d’être révélé.

Il concerne le nommé Eddie Abittan, condamné à 6 ans de prison ferme dans l’affaire de la gigantesque escroquerie à la TVA sur les « droits à polluer », et qui fait l’objet de mandats d’arrêt internationaux émis par la justice française.

L’ensemble de ces escroqueries, principalement réalisées par des réseaux français et franco-israéliens, porte sur des milliards d’euros, la part d’Abittan étant de 150 millions d’euros, jamais retrouvés.

Le délinquant, qui a trouvé refuge en Israël, ne s’inquiète pas pour autant. Convaincu de son impunité, il a ainsi fait son apparition samedi soir à la télévision, où il était venu encourager son épouse, concurrente du concours culinaire MasterChef.

(L’émission de télé est destinée à un public israélien, mais Mme et M. Abittan ont encore semble-t-il des difficultés avec l’hébreu, et s’expriment en français : « ça sent bon, chérie, ça sent bon », dit le mari à son épouse)

Les animateurs de l’émission avaient présenté l’individu invité sur leur plateau comme un « homme d’affaires », ce qui n’est évidemment pas faux.

Las ! Une journaliste israélienne, qui avait eu à couvrir l’affaire de l’’escroquerie (dite également « escroquerie à la taxe carbone ») a reconnu Abittan à l’écran, et a rendu la chose publique.

Cette révélation « devrait immanquablement susciter la curiosité des autorités françaises », veut croire le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi. Pas sûr.

CAPJPO-EuroPalestine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article