Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Alors qu'une étude parue lors de la Journée mondiale de lutte contre la pauvreté montrait que les politiques gouvernementales de cadeaux aux plus riches augmentaient le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté (voir l'étude de l'Insee ici : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4231288…), Macron et ses copains veulent casser le thermomètre.

Un organisme indépendant, l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (Onpes), est menacé par le gouvernement. Cet observatoire a ceci de particulier qu'il implique les personnes concernées dans son travail. Il a ainsi, avec ces dernières, fixé le revenu minimum décent à 1 500 euros par mois pour une personne isolée. Il ne fait donc pas qu'observer, il formule des revendications avec les gens concernés par la pauvreté.

Des économistes et des sociologues signent une carte blanche pour dénoncer cette volonté de casser le thermomètre des inégalités décidées par le pouvoir macronien. « Sa particularité est également, depuis sa création, d’élaborer en toute indépendance ses thématiques d’étude.
C’est donc bien la nature des travaux de l’Onpes qui est problématique pour le gouvernement. La décision de sa suppression renvoie dès lors à la volonté de brider une expression indépendante sur des sujets aussi sensibles que celui des inégalités économiques, sociales, territoriales, éducatives, de santé, de logement… que les mouvements sociaux de ces derniers mois ont pourtant remis avec force sur le devant de la scène publique. »
(Lire la carte blanche complète ici : https://www.liberation.fr/…/pourquoi-supprimer-l-observatoi…)

Dans un contexte inégalitaire explosif, où 9 millions de citoyens sont sous le seuil de pauvreté (sur une population de 67 millions...) la volonté du pouvoir de casser les outils de mesure des inégalités est inquiétante. Mais les syndicats, les #GiletsJaunes et l'ensemble des mouvements sociaux ont déjà montré leur résistance à l'ordre libéral de Macron et compagnie.

L’image contient peut-être : texte
 
 
J’aime
 
Commenter
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article