Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

Dans mon travail d'encodage d'une bibliothèque marxiste, je suis tombé sur cette ouvrage oublié aux éditions ADEN à Bruxelles. Ce n'est pas la première fois que je lis des informations très inquiétantes sur l'objectivité et le financement de Reporters sans frontières qui semble attaquer au nom des droits de l'homme à la sauce USA les pays d'une façon souvent inversément proportionnelle au mal commis. Les pays du tiers-monde et surtout Cuba sont bien plus cités que les USA. Pourtant il me semble que le mal commis par les américains dans le monde est infiniment plus lourd que ce qu'on peut reprocher aux Cubains. C'est ainsi qu'une année où 112 reporters ont été assassinés sur la terre dont aucun à Cuba, les attaques contre la Révolution Cubaine semblent plus importantes que celles qui concernent les forces américaines en Irak et à Guantanamo.

Ce n'est pas tellement étonnant quand on découvre le peu de transparence du financement de ce mouvement qui semble soutenu par la CIA non seulement en paroles mais peut-être financièrement.

Personnellement je n'achèterai jamais l'album de photos de RSF non que le problème des reporters injustement traités ou assassinés n'existe pas mais simplement parce que je refuse qu'on puisse choisir entre bons et mauvais reporters selon par exemple leurs relations avec l'administration américaine.

Ainsi le livre montre clairement l'approbation de RSF quand un putsch tenta illégalement et sous l'impulsion de la CIA de chasser du pouvoir Chavez. C'est à croire que les résultats très importants du dirigeant Vénézuélien concernant le progrès social dans son pays et le nécessaire rééquilibrage entre une minorité blanche qui accaparait d'une façon dictatoriale le pouvoir en ce pays depuis des siècles n'intéresse en rien une ONG soucieuse de préserver les intérêts des USA et des capitalistes au Venezuela. Non je n'achèterai pas un album dont j'aimerais savoir le pourcentage d'argent qui va directement ou non dans les poches de Ménard dont il n'est pas possible de connaître le salaire.

 

Je me rappelle que dans son décompte des journalistes assassinés, Reporters sans frontières avait oublié de décompter les journalistes yougoslaves assassinés par l'OTAN pour faire taire cette radio.

Dans le livre publié par Aden, Menard biaise avec la condamnation de la torture par les USA. Il ajoute même que si sa fille était kidnappée il n'hésiterait pas à utiliser la torture sous ses formes les plus absolues pour la récupérer ou la venger ??  Personnellement je ne sais pas ce que seraient mes réactions en une telle situation mais d'avance je n'hésite pas à dire que si je succombais à la tentation de la torture dans ce cas ce serait aveuglé par une passion certes explicable mais tout de même totalement condamnable.

Maxime Vivas à propos des assertions concernant la torture de Ménard rappelle que ses propos sont directement hors la loi et méritent d'être condamnés.



 



 

Yvan BALCHOY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article