Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

01-05-20- FACE A UNE RÉSOLUTION SCANDALEUSE DU PARLEMENT DUT EUROPEEN? ECOUTONS ALBERT EINSTEIN
 
 
 
 
Jean Pestieau — avec Marc Botenga.
15 h

Excellente mise au point de Maxime Tondeur après le vote de la résolution aux relents d'anticommunisme primaire au Parlement européen.
J'ajouterai ici les citations suivantes d'Albert Einstein.
1. En septembre 1942, au début de la bataille de Stalingrad, il écrit : « Pourquoi Washington a-t-il aidé à étrangler l’Espagne loyaliste [républicaine] ? Pourquoi a-t-il un représentant officiel dans la France fasciste ?(…) Pourquoi garde-t-il des relations avec l’Espagne franquiste ? Pourquoi aucun effort n’est fait pour aider la Russie qui en a le plus grand besoin ? Ce gouvernement est largement contrôlé par des financiers dont la mentalité est proche de l’état d’esprit fasciste. Si Hitler n’était pas en plein délire, il aurait pu avoir de bonnes relations avec les puissances occidentales »

2. Lorsque le mastodonte nazi qui semblait imbattable est stoppé à Stalingrad, Einstein déclare : « Sans la Russie, ces chiens sanguinaires allemands auraient atteint leur but ou, en tout cas, en seraient proches. (…) Nos enfants et nous avons une énorme dette de gratitude envers le peuple russe qui a enduré tant d’immenses pertes et de souffrances .»

3. Le 10 mars 1954, Einstein – âgé de 75 ans – écrit : « A mes yeux, la ‘’conspiration communiste" est surtout un slogan (…) qui rend (les gens) totalement sans défense. A nouveau, je suis bien obligé de repenser à l’Allemagne de 1932, dont le corps social démocratique avait déjà été affaibli par des moyens similaires, de sorte que (…) Hitler eut très facilement la possibilité de lui asséner son coup fatal. Je suis de même convaincu que celui-ci suivra le même chemin, à moins que des gens avisés et capables de sacrifice viennent le défendre »
Ce que Einstein écrit ici pourrait s'appliquer ici à tous ceux qui ont voté la résolution anticommuniste du Parlement européen digne du maccarthysme, l'anticommunisme hystérique qui a envahi les États-Unis à partir de 1949.

4.« Rien ne m’étonne autant que le fait que la mémoire de l’homme soit si courte quand il s’agit d’événements politiques» (lettre d'Einstein à la reine Élisabeth de Belgique, 2 janvier 1955)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article