Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

Vous lirez ici (et sûrement pas dans les médias payants) un article extrêmement documenté sur les efforts incroyables déployés par les USA pour discréditer l’action des 400 000 coopérants cubains de la santé qui ont rempli, depuis presque six décennies, des missions dans 164 pays où ils ont contribué à sauver la vie de millions de personnes. Ces volontaires sont actuellement présents dans 67 pays.
Pour les USA, c’est mal. Il fut y mettre un terme.
Le Grand Soir

En publiant, le 17 mars 2019, un article sur les médecins cubains au Venezuela, The New York Times donnait le coup d’envoi à une nouvelle campagne de l’administration Trump, cette fois-ci contre la coopération internationale qu’offre Cuba.

The New York Times n’avait pas prêté attention au travail des médecins cubains au Venezuela, alors pourtant que des dizaines de milliers y exercent depuis près de vingt ans, contribuant notablement à l’amélioration des indicateurs de santé dans la population. Le journal recourut, comme sources principales, à quelques médecins cubains qui avaient abandonné leur mission dans ce pays sud-américain et accusé le gouvernement vénézuélien d’utiliser les médecins cubains et les services de santé pour exercer des pressions sur les électeurs.

José Ángel Portal, ministre cubain de la Santé publique (MINSAP), déclara sur son compte Twitter : « La mise en cause de la dignité, du professionnalisme et de l’altruisme des plus de 400 000 coopérants qui ont rempli des missions dans 164 pays, y apportant leurs meilleures connaissances et y exerçant intégralement au plus haut niveau, est absolument inacceptable ».

Vous pourrez lire la suite de cet article sur le site du "GRAND SOIR"

Note d'Yvan Balchoy

Sous la domination d'une minorité au service du mercantilisme le plus abêtissant et d'un militarisme qui  reste fidèle aux crimes de Nagasaki et d'Hiroshima, espérons un sursaut du peuple américain qui vaut tellement plus que les criminels qui aujourd'hui en font une force d'asservissement dans le monde (YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article