Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

J'ai déjà publié en ce blog en un poème intitulé "Fred" le destin à la fois grandiose et tragique d'un de mes cousins disparus bien trop tôt.
Je vous livre ici, un de ses poèmes, qu'il m'avait confiés il y a bien longtemps et qui mérite d'être rappelé à notre mémoire.




Les ratés ne vous ratent jamais"
Georges Bernanos (1888-1948)



T'as vu ta tête, t'as vu comment d'es fringué, jamais ils n'auraient accepté de te laisser entrer dans un hôtel, tu racontais tellement de conneries que les gens se foutaient de toi et éclataient de rire et toi tu ne les entendais même pas, ou alors tu croyais que tu les amusais.

Tu as baisé des femmes, plus grave tu en as même aimées. Tu te moquais de tout le monde. Je me demande comment tu as traversé la vie sans perdre ta liberté.

Sur la fin tu as fait très mal : un peu à un camion, beaucoup à une moto et à un casque et encore plus à des millions de gens. Mais tu es certainement toujours en liberté.

Coluche, Coluche, comment t'as fait pour vivre en n'acceptant de ne mourir qu'une fois ??


Je n'avais pas de frère, enfin pas un faux"




Fred Storrer

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article