Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

« Le capitalisme financier est responsable de l'insécurité sociale et écologique des populations », c’est le constat posé par Jean Ziegler, ex-Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation. Mais dans ce tableau noir et sans concession qu’il fait du monde dans lequel nous vivons, l’écrivain et universitaire suisse voit aussi une multiplication des fronts de résistance, dans tous les domaines de la vie. Rencontre avec Jean Ziegler, sur les idéologies de droite, le rôle du capital financier et du socialisme cubain.

«Si nous ne parvenons pas à briser la dictature mondiale du capitalisme financier et à définir d'autres normes, telles que la sécurité de l'emploi, la participation honnête et la priorité des intérêts de la communauté, nous courons tous un grave danger. Selon la Banque mondiale, l'an dernier, les 500 plus grandes entreprises privées transcontinentales (tous secteurs confondus, à savoir banques, industrie, services, etc.) contrôlaient 52,8 % du PIB mondial, en d’autres termes de toutes les richesses produites en une année. Elles ont un pouvoir qu'aucun empereur, roi ou pape n'a jamais eu. Elles ont pour seul principe la maximisation du profit le plus rapidement possible, quel qu’en soit le coût sur le plan humain.»

NOTE D'YVAN BALCHOY

L'écologie sans le social c'est sa forme punitive qui a expliqué l'explosion des Gilets jaunes en France et ailleurs. Sans l'attention aux plus humbles, les soit-disant "écologuoges" vont accroitre les inégalités entre les hommes en se croyant les seuls guides légitimes d'une humanité  soumise et obéissante.

Ainsi entre la gratuité des services de transport à Bruxelles et une taxe  de circulation qui videra nos artères urbaines des moins favorisés", on voit bien le choix du capitalisme qui n'est pas que bleu mais hélas trop souvent faussement vert.(YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article