Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Analyse de la note Coquelicot : les promesses d’aujourd’hui préparent les renoncements de demain

 
 
 
Photo : Solidaire

PS et Ecolo ont donc déposé une note contenant leurs lignes directrices en 25 points pour la Région wallonne et en 18 points pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme base d’une déclaration gouvernementale.

« Après analyse approfondie de ces textes par nos instances et après consultation avec notre groupe parlementaire, nous arrivons à la conclusion que la rupture annoncée en mots par le PS et Ecolo ne se traduit ni en actes ni en chiffres », réagit Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB.

« En pratique, la politique qui s'annonce est celle de la continuité et du statu quo. Aucun budget ni aucuns chiffres n'accompagnent le document soumis, et ceci afin de cacher les conséquences pratiques de la non-remise en cause du cadre austéritaire imposé par l'Union européenne et le niveau fédéral. C’est pourtant ce cadre qu’il faut bousculer plutôt que de l’accepter pour former une coalition. Pour le PTB, ce n’est qu’à cette condition que les aspirations exprimées par la majorité des citoyens et rappelées par la société civile lors du processus de consultation du PS et d’Ecolo pourront être rencontrées », déclare Germain Mugemangango, chef de groupe PTB au Parlement wallon.

« La continuité s’exprime également dans le fait que PS et Ecolo indiquent vouloir maintenir la politique économique suivie depuis trente ans. On confirme les pôles de compétitivité et le Plan Marshall (sous un nouveau nom). On annonce même qu’on va mettre en œuvre les recommandations du Conseil de l'industrie (qui regroupe les dirigeants des grandes multinationales actives en Wallonie). Or cette politique d'octroyer toujours plus de cadeaux aux multinationales a globalement échoué », poursuit Germain Mugemangango. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article