Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Publié par BALCHOY

 

Trop souvent, en lisant un quotidien français ou belge, je suis étonné voire faché de voir avec quelle brutalité parfois les policiers agissent face  à des citoyens qui n'ont pourtant  parfois rien à se reprocher.

 

Deux cas, un dans le nord de la France, l'autre en Belgique.

 

Des policiers doivent arrêter un trafiquant de drogue. Ils se présentent  devant une propriété collective. Dans une des habitations, il n'y a qu'un jeune homme de 17 ans qui leur ouvre la porte persuadé qu'ils sont venus pour son voisin peu fréquentable.

Quelle n'est pas sa surprise de voir brusquement sa porte ouverte brutalement, un pistolet mis sur sa temùpe avec des cris brutaux.

Il lui a fallu convaincre pas mal de temps pour convaincre ces policiers de leur erreur. Ils sont alors partis sans aucune excuse.

Mécontents à juste titre les parents se sont présenté au commissariat de Roubaix où on s'est presque moqué d'eux leur conseillant d'en parler sur Internet (ce qui n'est pas  très intelligent de leur part !

Heureusement un fonctionnaire gradé le lendemain s'est excusé de ce que je considère comme une bavure. Les policiers s'étaient même moqué des yeux rouge du garçon de 17 ans en évoquant un signe de drogue...

 

 

Un autre cas, une femme voilée marche dans la rue à Bruxelles avec sa petite fille. Une voiture conduite par une autre femme délibérément fonce sur elle et le femme voilée et sa petite fille se retrouvent sur le capot.

Le petite fille est vite éjectée contutionnée tandis que la maman aggripée au capot est entraînée sur trois cent mètres par la conductrice folle qui zigzagant sans cesse cherche à l'éjecter.

 

Heureusement des passants réussissent à arrêter la voiture et la maman est emmenée à l'hopital.

 

La conductrice s'enfuit mais elle est arrêtée.

 

Figurez-vous,selon la presse, qu'au bout d'un mois elle n'a pas été auditionnée par la police. Comme, à juste titre elle veut porter plainte, elle appelle régulièrement le commissariat concerné pour avoir des nouvelles.

 

Tantôt on lui répond que la personne qui s'occupe de ce délit n'est pas libre d'autres fois qu'elle est en congé, au point qu'elle se demande si on ne cherche pas à étouffer l'affaire.

 

Il serait intéressant de savoir qui est cegtte conductrice manifestement raciste et si elle n'est pas mystérieusement protégée ???

 

 

Des cas de ce genre ésont trop fréquents, et pas seulement aux USA,  pour qu'on les oublie.

 

Heureusement nous n'avons que rarement affaire chez nous,  à des policiers meurtriers (encore qu'il y a eu ce cas à Anvers où une intervention policière plus que violente a entrainé la mort d'un handicapé, je l'ai déjà raconté dans ce blog)

 

Quand je pense à la police, je devrais penser à des fonctionnaires qui aident, qui sauvent qui protègent en particulier les plus faibles. Hélas, ce n'est pas toujours l'impression que j'ai, en voyant leur attitude face aux sans abri ou ou sans papier.

 

Bien entendu il y a des circonstances où ils ont le droit et même le devoir d'arrêter des malfaîteurs par la force mais dans ma tête, sans doute trop romantique;  je pense encore à une police qui protège les veuves et les orphelins. Suis-je encore réaliste ?

 

 

Yvan Balchoy

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article