Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

"Mort de Vincent Lambert"

"Comme évoqué plus haut, la mort de Vincent Lambert a été plusieurs fois envisagée et même enclenchée, en arrêtant les soins du patient. A partir de 2013 et jusqu'au 20 mai 2019, le CHU de Reims a obtenu par trois fois l'autorisation de procéder à l'arrêt des soins, à chaque fois révoqué par l'action des parents, farouchement contre. Viviane et Pierre Lambert estiment que provoquer la mort de leur fils reviendrait à l'"assassinat d’un handicapé". La question que pose la mort de Vincent Lambert est également relative à la souffrance que le quarantenaire pourrait ressentir, si le nouveau processus d'arrêt des soins enclenché le 20 mai 2019 avait été maintenu. Plusieurs spécialistes ont répondu à cette question et tous considèrent que Vincent Lambert ne souffrira pas. "Vincent Lambert n'aura ni faim ni soif, il va mourir naturellement (??? Y.B.)en quelques jours. Les gens confondent la soif et la sécheresse de la bouche. Dans le cas de M. Lambert, il n'y a pas de sensation de soif : pour avoir soif, il faut avoir conscience", explique le Dr Devalois pour le Figaro."

11-07-19 : ENTRE LE DEBUT ET LA FIN  DE LA REDACTION DE CET ARTICLE LA FIN (barbare) DE VINCENT NOUS EST ANNONCEEE. R.I.P.

Tous les communiqués de presse se ressemblent étrangement, comme issus d'un même moule. Vincent n'est plus défini comme un être humain mais on ne parle de son état végétatif et de sa conscience tellement "minimum" selon les médecins qu'on peut se demander à les écouter si c'est un être humain qu'on achève jour après jour depuis le 2 juillet en ne le nourrissant plus. Selon ces mêmes sources, il ne souffre pas, c'est le dernier dogme de notre mère la Saine Science heureuse de pouvoir enfin expérimenter ses fumeuses théories sur un corps dont le cœur bat encore et donc le cerveau prétendu mort, paraît-il, exprime parfois un mécontentement inconscient - contradictio in terminis.

Oui, il s'agit d'une "malthanasie" d'une personne handicapée sévèrement mais, comme ses parents l'ont constate souvent, encore vivante.

Je sais que pour certains médecins,  porte-parole d'une médecine devenue un peu folle ils ne tuent pas vraiment Vincent puisque celui-ci, selon eux,  en un sens est déjà mort, n'est plus qu'un corps physique dont le corps bat encore sans aucune conscience de soi, ce que contestent de nombreux comateux sortis de leur "inconscience" après plus de dix ans.

(ANNONCE DE LA MORT DE VINCENT !)

Je conteste fermement cet entêtement, conforme certes au désir d'efficacité et d'économie qui veut que tout soit rentable, même l'existence des handicapés. J'ai envie, à titre personnel,  de ranger ce  "fait divers" dans la rubrique des drames criminels.

Yvan Balchoy

En ce moment précis mon ordi annonce la mort de VINCENT, un acte d'humanité selon le docteur Sanchez, une partie de sa famille, la Ministre de l'Euthanasie contrainte et ce parti dit "en marche", selon moi en recul.

Je te souhaite, Vincent, le vivant abandonné par une certaine médecine, de trouver à présent cet Amour qui t'a été refusé au nom de la science avec un petit s.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article