Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 
C'EST LA VIE
20/06/2019 14:40 CEST

Affaire Vincent Lambert: il ne fallait pas reprendre les traitements, selon François Molins

La Cour de cassation examinera ce cas lundi.

 
THOMAS SAMSON via Getty Images
Procureur auprès de la Cour de cassation, François Molins préconise de casser la décision de reprise des traitements de François Lambert. 

FIN DE VIE - Voilà qui va redonner espoir à la femme de Vincent Lambert. François Molins, nouveau procureur auprès de la Cour de cassation, préconise d’aller dans son sens en cassant la décision de reprise des traitements du quadragénaire hospitalisé à Reims dans un état végétatif profond.

Dans un avis écrit rendu public ce jeudi 20 juin et qu’il défendra lundi devant les magistrats de la plus haute instance judiciaire française, il explique que la cour d’appel de Paris qui a ordonné la reprise des traitements n’avait pas le droit de le faire. 

Le 20 mai, la cour d’appel avait donné raison aux parents du patient. Les juges avaient estimé qu’il fallait reprendre l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, interrompues par les médecins le matin même, en attendant qu’un comité de l’Onu se prononce sur le fond du dossier. L’État mais aussi le CHU de Reims s’étaient pourvus en cassation. 

Un mois plus tard, François Molins considère que l’arrêt des traitements ne constitue pas une atteinte à la liberté individuelle au sens de la Constitution. En conséquence, la cour d’appel n’avait pas à se prononcer dessus. 

"Redonner espoir à une Dame qui veut peut-être retrouver une liberté perdue ? Et désespérer par le fait même une mère !

Qui ne sait que la Justice en France, via ;les Procureurs est soumise plus qu'on ne le pense au gouvernement.

Il a beau être procureur général, ce qu'il préconise est honteux et indigne.

Nous savons déjà que le respect de la vie humaine handicapé,e qui coûte un "pognon fou" (1500 personnes seraient dans un cas proche de celui de Vincent Lambert et on a parlé peut-être à tort de 3500 euros par jour de traitement ?) * n'est pas la première préoccupation du Président banquier qui préside la France; ce n'est pas, apparemment, le cas aussi d'une Ministre de la santé qui a osé en appeler à la Cour de Cassation pour pousser à la mort quelqu'un qui ne peut se défendre.

Le président parle de "l'art politique "de la France, il en est bien loin et ses interventions cachées, à mes yeux sont la preuve de l'inhumanité d'un partisan du Libéralisme qui nous ramène en ce cas au barbarisme le plus primitif.

L'Euthanasie hypocrite à la mode de Leonetti est tout le contraire de l'euthanasie volontaire que je suis prêt à réclamer pour moi sans jamais permettre à à d'autres de décider pour moi.

La vie de Vincent Lambert,, à la volonté duquel personne ne peut se substituer, pas même son épouse,  vaut plus qu'une décision d'un procureur reconnaissant.

Yvan Balchoy

 

* Je préfère la vie de Vincent Lambert, que certains faux scientifiques prétendent  dramatique sans preuve à ces avions militaires qui tuent des ennemis parfois, des innocents souvent.

Je suis aussi sceptique sur son incapacité non prouvée à ne jamais plus accéder à une once de conscience qu'il a peut-être toujours  comme le prétend sa maman plus compétente sur ce sujet que le CHU de Reims où je me refuse à jamais être soigné. Combien de personnes dans le coma se sont réveillés des dizaines d'années après leur inconscience, malgré le pronostic négatif des scientifiques !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article