Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

25-05-19-NON, DOCTEUR KARIGER, REPRENANT LE POINT DE VUE DE LA  TUTRICE, JUGE ET PARTIE, DANS L'AFFAIRE LAMBERT, VOUS POUVEZ VOUS TROMPER ET VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT D'ENCOURAGER A  METTRE FIN HYPOCRITEMENT A UNE PERSONNE QUI N'EST PAS EN FIN DE VIE
tCe que Dostoïevski pensait être le politique des socialistes qu'il abhorrait, la mise à mort des plus faibles, se réalise aujourd'hui sous le courant du libéralisme le plus débridé pour qui la valeur d'une personne humaine est indissociable de sa valeur économique voire marchande. (le maintien en vie de Vincent coûterait 3500 euros par jour !)
Qu'on le veuille ou non, Madame Vincent Lambert  qui ose réclamer la mort de son époux en son nom sans pouvoir le prouver, est-elle totalement indifférente dans sa vie personnelle à la solution qu'elle préconise. Vu l'importance éthique de son choix, cette preuve manquante serait indispensable dans une société respectueuse de la vie.
Le choix des interlocuteurs d'Europe 1 est clair : prendre le parti de la mise à mort de Vincent Lambert car derrière l'hypocrisie de la sédation profonde il y a la mise à mort par la faim et la soif, que certains prétend, un peu vite,  absente chez un tel malade.
Rien n'est plus hasardeux
Pour avoir une amie qui a vécu longuement dans le coma, je rappelle qu'elle entendait dans son état de coma, les médecins dire en sa présence qu'elle était foutue. Honteux.
Je persiste à penser que le docteur Sanchez et ses confrères qui l'approuvent ne respectent pas leur serment d'Hippocrate et que de nombreux exemples de sorties tardives (des dizaines d'années après le début de l'inconscience) ont eu lieu malgré le verdict de vie végétative ou de conscience minimum de certains médecins.
Je continue à penser avec les parents de Vincent, que si un jour, le docteur Sanchez, qui retient Vincent, comme son prisonnier dans son hôpital devenu pour lui presqu'une prison,  met fin à la vie de Vincent sans que celui-ci de soit en fin de vie, ce délit même dit légal serait un crime.
J'aurais parlé tout autrement si Vincent et non sa femme avait choisi par écrit la solution de l'euthanasie, car seule une hypocrisie d'état appelle la sédation profonde des soins dits à tort en ce cas, palliatifs alors qu'il s'agit d'une lente et cruelle mise à mort.
 
Personnellement, je vais remplir par écrit mon choix de l'euthanasie en cas de risque de mort proche et douloureuse  et un ami en qui j'ai confiance en sera aussi responsable. Il s'agir clairement d'euthanasie et l'hypocrisie de certains  médecins et journalistes mis en avant par Europe 1 (sauf Hondelatte !) qui refusent de qualifier la sédation profonde pour ce qu'elle est, une vraie euthanasie différée me dégoute.
 
Vincent coûte cher à la société, il n'est pas le seul et je comprends bien que certains puissent souhaiter améliorer le budget de la santé au travers de raisonnements partiaux et partiels.
Ce que préconise le CHU de Reims n'est pas, contrairement à ce qu'ils pensent un geste d'humanité mais un abus  éthique et économique sauf quand le patient l'a demandé clairement, ce qui ne me semble pas du tout ici prouvé.
 
Yvan Balchoy
Emission de Hondelatte http://fr-fr.radioline.co/podcast-europe-1-hondelatte-raconte#chapters/europe-1-hondelatte-raconte.christophe-hondelatte-vincent-lambert-par-sa-mere-avec-tugdual-derville-20190521120000-48b52bc62878e1a3802b4391ff237c94 https://www.bing.com/videos/search?q=hondelatte+raconte+vincent+lambert+par+sa+m%c2%a7re&qs=PF&cvid=6f7bd49eb23e4a0297c76c51de8f1619&cc=BE&setlang=fr-FR&plvar=0&PC=HCTS&ru=%2fsearch%3fq%3dhondelatte%2braconte%2bvincent%2blambert%2bpar%2bsa%2bm%25C2%25A7re%26form%3dEDGEAR%26qs%3dPF%26cvid%3d6f7bd49eb23e4a0297c76c51de8f1619%26cc%3dBE%26setlang%3dfr-FR%26plvar%3d0%26PC%3dHCTS&view=detail&mmscn=vwrc&mid=075832E6F64E32912874075832E6F64E32912874&FORM=WRVORC
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article