Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 
16-01-19- DEVANT LES MAIRES, MACRON BRILLANT DE VERBIAGE, SI PAUVRE EN SOLIDARITE

"J'ai trouvé qu'il parlait trop" vient de dire sur Europe 1 une journaliste éblouie certes par la connaissance des dossiers de Macron mais regrettant cette pite phrase qui détruit l'harmonie du discours.

J'ai écoute avec patience les nombrables questions ou malformations des maires parfois attentives aux besoins, aux malheurs de leurs administrés souvent centrées sur leur problèmes de dirigeants local face à une administration tatillonne.

Les réponses de Macron très techniques à perdre parfois le fil de son discours, très rarement sensibles aux difficultés ou malheurs des français n'en sortant plus avec un pouvoir d'achat en berne depuis bien sûr plus longtemps que Macron mais encore plus désespérés par l'injustice flagrante des dix-huit premiers mois de sa gestion autoritaire.

Je ne donnerai qu'un exemple de cette absence d'humanité. Parlant de l'impôt sur la fortune, dont on sent bien que ça reste son enfant chéri, il ne donne comme argument pour refuser ou remettre à plus tard son examen critique que ce bas argument. Le rétablissement de cet impôt va-t-il donner automatiquement un plus à n'importe quel Gilet jaune.

Non, c'est clair pour lui donc sa mesure est juste.

C'est une absurdité, Monsieur le Président, quoi que vous pensiez la pauvreté est indissociable de la richesse. La justice sociale exige un minimum pour vivre humainement et un maximum au-delà duquel le trop détruit le trop peu

Même si, ce qui est faux, le rétablissement de l'impôt sur la fortune, n'enrichirait personne, qui peut encore affirmer qu'il est juste qu'il y ait des milliardaires, des millionnaires mêmes quand tant de français sont obligés de vivre avec moins de mille euros, c'est à dire de survivre au mieux, de malvivre sûrement.

Votre projet pour la France n'a que faire de ce sens de la justice, si ancré dans le coeur du peuple français depuis 1789, pour vous le bonheur d'un peuple se résume à des abstractions d’économistes concernant la richesse totale du pays même si celle-ci est détenue à plus de 50 %par une poignée de privilégiés goinfrés.

Ce matin, il semble que 71 % des français estime que Macron n'a pas réusssi à convaincre son peuple.

Son échec est patent et juste. La Messe est dite. 

L'erreur de Macron est d'autant plus grave qu'il sait où risque de tomber la France au lendemain de son échec.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article