Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

24-04-19- CE MATIN DES PROPOS  JUSTES SUR l'AFFAIRE LOISEAU PAR LE SECRETAIRE DU PARTI SOCIALISTE

Madame Loiseau, il y a 35ans s'est engagé dans un parti de droite extrême. Péché de jeunesse, je l'admets volontiers ! Qui n'en n'a pas commis d'une façon ou l'autre. L'important c'est qu'elle en soit sortie aujourd'hui au sein de ce parti "EN MARCHE" fondé par le libéralissime Macron.

Ce matin Olivier Faure, secrétaire du Parti socialiste, interrogé sur Europe 1, avec beaucoup de raison ne s'est pas appesanti sur un passé de 35 ans révolu et les difficultés de la leader du Parti Macroniste aux élections Européennes à se rappeler un passé survenu pourtant lors de ses études supérieures.  Puisqu'elle qualifie de connerie son choix d'alors, mieux vaut s'intéresser à son présent.

 Et là, nous retrouvons toute l'ambivalence, toute l'ambiguïté de la politique du Maître de "et à gauche et à droite" car  certains propos de la candidate qui mérite d’être appelée « la voix de son Maître » sont loin d’être exemplaires dans le cadre du respect des étrangers migrants ou réfugiés, ou gitans en se rapprochant dangereusement de l’attitude par exemple des édiles de Nice qui ne brillent pas par leur respect des droits humains dus aux étrangers et aux gitans considérés trop souvent comme des gêneurs de la démocratie.

J’aurais voulu vous détailler les critiques d’Olivier Faure concernant le politique présente de Madame Loiseau, mais dans le compte-rendu vidéo de la chaîne Europe1, cette critique de la politique actuelle de Macron a été purgée adroitement car elle faisait peut-être trop « mouche » sur des positions assez réactionnaires des nouveaux « marcheurs ».

Vous me permettrez ou non de regretter que l’archevêque de Paris ose saluer chaleureusement et presqu’encourager cette candidate ambiguë face aux valeurs de l’Homme de Nazareth en une messe où le  ou la moindres des fidèles ou assistants était aussi importante qu’elle.

C’est vrai qu’un candidat a le droit et parfois le devoir de changer d’orientation politique. Cela peut se faire dans le sens d’une plus grande justice ou le contraire.

Je réjouis que Madame Loiseau n’est pas au parti de Madame Le Pen, pourvu que son orientation actuelle, aille dans le sens de cette justice si bien évoquée par Jésus  autrefois, par Marx plus récemment.

Avec Monsieur Faure, sans doute pour d’autres raisons, je suis un peu, mal à l’aise face à l’engagement mi-chèvre mi-chou du Macronisme qui, loin de renverser le capitalisme pour créer une société au service de tous les hommes tend à le renforcer et réserver au mirage du ruissellement des plus riches la si minime amélioration de vie des « défavorisés » comme on dit au lieu de dire des « volés » ce qui serait plus juste.

Pour reprendre un cas récent historique, je ne suis pas sûr que le Chirac se faisant élire au nom   d’une fracture sociale très emblématique, me plait infiniment moins que ce jeune homme  qu’il fut vendant le journal communiste « l’Humanité » dans sa jeunesse et croyant  sans doute alors à un monde plus juste que celui qu’il nous a rendu au terme de ses présidences de droite.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article