Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

15-04-19- CE SOIR QUITTE OU DOUBLE POUR E. MACRON SACRIFIANT SON CAP AU PROFIT DU MIEUX DU PEUPLE FRANCAIS OU CHOISISSANT DE PLAIRE A SON ELITE DE PRIVILEGIES ?

 

 

LE POINT DE VUE D'DEUROPE 1

 

"Les Français réclament une baisse de l’impôt sur le revenu. Emmanuel Macron, qui a dit vouloir lancer son "Acte 2", s'est préparé d'arrache-pied entouré, entre autres, de ses conseillers les plus proches, le secrétaire général Alexis Kohler, le Premier ministre, et en consultant des poids lourds de la majorité comme le président du MoDem François Bayrou ou le président LREM de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Parmi les pistes évoquées figurent une baisse de l'impôt sur le revenu avec l'éventuelle mise en place de nouvelles tranches pour le rendre plus progressif et la réindexation des "petites retraites" sur l'inflation. Des mesures plébiscitées respectivement par 82% et 88% des Français, selon un sondage Ifop publié dimanche par le JDD, portant sur neuf pistes parmi des dizaines évoquées pendant le grand débat.

Selon cette enquête, une large majorité de Français (87%) jugent nécessaires d'obliger les médecins à s'installer dans les déserts médicaux. Plus de trois sur quatre sont favorables à "un assouplissement des conditions permettant aux citoyens de proposer des référendums" (76%) et 72% se prononcent pour "une allocation unique en direction des plus démunis qui fusionnerait toutes les aides sociales existantes". En revanche, 54% sont contre la suppression de l'ENA". 

https://www.europe1.fr/politique/grand-debat-emmanuel-macron-sexprimera-lundi-a-20-heures-a-la-television-3891716

 

 La lecture de l'opinion des français que nous délivre Europe 1 fait partie de ce grand enfumage qu'est ce débat qui prévu pour ECOUTER les doléances des Français se centre sur la figure du Président semblant répondre aux questions de ses diverses rencontres mais en réalité détaillant des heures durant ses propres choix sous forme d'une campagne électorale qui ne dit pas son nom.

Comme le premier ministre l'a dit et son damné Ministre des Finances le répète quotidiennement, les français n'aspirereraient qu'à une baisse générale des impôts des milliardaires aux très petits retraités comme si cet allègement ne s'était pas produit dès les premiers jours de la Présidence en faveur des plus riches, des très riches pour qui Emmanuel a signe autant de chèques qu'il fallait pour leur faire bien comprendre que lui, ex-banquier, était franchement de leur côté.

Ce que l'ensemble des Gilets jaunes et d'une majorité du peuple français qui les soutient à demis-mots désire c'est tout à la fois la baisse non seulement des impôts et surtout des taxes pour les revenus moyens et faibles mais aussi un accroissement de l'impôt pour les plus fortunés, les chéris d'une droite dont se rapproche de plus en plus le Président Macron. Oui à de nouvelles tranches, mais peut-être pas celles qu'espère le journaliste d'Europe 1.

Par ailleurs l'idée d'une allocation unique qui remplacerait "en moins," soyez en sûrs,  tous les aides actuels, est une idée EN MARCHE et de droite qui aura pour conséquence de rendre plus démunis les pauvres de la République.

Tout le monde sait que plus de 70 % des français souhaitent le retour de l'impôt sur la fortune mais il n'en n'est pas question car c'est tout le contraire de ce cap que veut garder à tous prix le président des nantis.

J'espère que la lecture de l'opinion française, ce soir, par Monsieur Emmanuel Macron, ne se fera pas à travers la grille trafiquée d'Europe 1 mais respectera les vraies doléances des français infiniment mieux perceptibles à travers les Gilets jaunes qu'à travers les 3% de Français, plus âgés, plus favorisés qui ont constitué, le prétendu Grand Débat comme c'était prévu et voulu par EN MARCHE  qui , écoutez Monsieurs Ferrand et Legendre, sont du côté du pognon et non des braves gens qui ont de la peine à terminer  financièrement leurs mois 

Chiche, Monsieur le Président, Ecoutez non la France des banquiers mais celle de Jean Ferrat, vous ne le regretterez pas et surtout l'ensemble des Français sera plus heureux !

 

Yvan Balchoy

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article