Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

09-04-19- IMPOSTURE (YVAN BALCHOY)

Un des articles les plus anciens de mon blog (2006). Il reste, hélas, terriblement, effroyablement actuel, en ce jour d'élection en Israel qui partout ailleurs qu'au pays des victimes de la Shoah, serait appelé une farce de démocratie !

 

L'ambassadeur du pouvoir sioniste à Bruxelles qui occupe la Palestine se permet de considérer comme traitres les juifs de Belgique qui refusent la politique annexionniste et violente d'Israel. Ce monsieur, solidaire des assassins des peuples Libanais et Palestinien et qui représente une terre qui n'est pas la sienne déshonore plutôt la noble cause du peuple juif et l'héritage de l'holocauste. Ce que fait Israel rappelle furieusement les nazis qui profitaient du moindre incident de frontières pour envahir leurs voisins quand ils ne provoquaient pas ces incidents. J'accuse Israel de vivre du vol et du pillage de territoires qui ne sont pas les siens et d'avoir transformé la Palestine en le plus grand, le plus peuplé camp de concentration de l'histoire. Monsieur l'ambassadeur, vous n'êtes pas bienvenu en Belgique.

C'est vous qui trahissez l'hérirage spirituel du peuple juif ! GO HOME ET CE HOME N'EST PAS JERUSALEM EST CAPITALE EXCLUSIVE DE LA PALESTINE.

 YVAN BALCHOY  

Aujourd'hui, peut-être sous l'injonction de son propriétaire, Europe 1, par l'intermédiaire de sa journaliste matinale toujours prête à célébrer Israël, le pays où on vit le plus longtemps, le mieux ??, ne pouvait manquer de célébrer cette parodie d'élection démocratique en Israël devenu un état exclusivement juif officiellement, en dépit de sa forte minorité arabe et surtout des millions de Palestiniens  occupés et peut-être bientôt annexés qu'il prive illégalement de tout droit démocratique.

Si cette journaliste mérite le prix RICHELIEU, pourquoi ne pas lui ajouter celui de l'APARTHEID pour ce qu'elle occulte dans ses émissions concernant le Sionisme actuel dénégation de l'idéal primitif d'un état refuge qui, au temps des Kibboutzim, se voulait protecteur de tous ses citoyens.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article